Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations Vac Vaccin Vacu Vagi Vago Vagu Vair Valg Valv Vara Vari Varu Vascu Vase Vaso Vect Vein Vent Ver Verg Verm Verr Vert Vess Vidé Vill Vira Viri Viro Viru Viré Visc Vita Vite Viti Vitr Vivi Voie Vole Volo Volé Vome Vomi Vomé Vulv Végé Véla Véli Vélo Véno Vési
Ver solitaire
Parasitologie, médecine biologique, pharmacologie N. f. * tænia : du latin tænia, du grec tainia, ruban, bandelette, relatif aux plathelminthes (vers plats) parasites de l’intestin des mammifères ; * iase : du grec iasis, guérison ; en médecine, le suffixe -iase est utilisé pour désigner un état pathologique. [Angl. : Taenia solium, tapeworm] La téniase, ou tæniase ou le téniasis ou tæniasis est une maladie parasitaire due à l'infestation d'un organisme par des vers adultes du genre Tænia ou Ténia, plus connus sous le nom de Vers solitaires. Les ténias font partie de l'embranchement des Plathelminthes ou vers plats ou Platodes, de la classe des Cestodes, endoparasites à corps aplati, foliacé ou rubané et le plus souvent segmenté, toujours pourvu à l'avant d'un organe de fixation : le scolex. Les Cestodes ont un cycle hétérotypique avec un ou deux hôtes intermédiaires. En arrière du scolex, se trouve la zone de croissance à partir de laquelle se forment les segments ou anneaux ou proglottis. Chacun de ces proglottis renferme un appareil reproducteur complet et se détache au fur et à mesure de la maturité sexuelle. On appelle strobile l'ensemble de l'organisme et, lorsqu'un anneau est mûr et bourré d'œufs, il se détache du strobile et est doué de mouvements propres qui lui permettent de se déplacer dans le liquide intestinal. Chez Tænia solium, qui peut atteindre 10 mètres de long, les derniers proglottis ou anneaux du "ruban" se détachent à raison de 5 à 12 par jour et chacun d'entre eux contient de 6 000 à 72 000 œufs qui se retrouvent dans les matières fécales. Ces derniers anneaux sont aussi nommés des cucurbitains, du fait de leur ressemblance avec des graines de cucurbitacée. Cycle : si un porc ingère ces œufs, ils vont produire des petits embryons sphériques d'une vingtaine de microns, armés de 3 paires de crochets (d'où le nom de ténia armé). Ces embryons sont aussi connus sous les noms d'hexacanthes ou oncosphères. Chacun de ces embryons est susceptible de traverser la paroi de l'intestin et de se retrouver ainsi dans la circulation sanguine. Son trajet passe par le cœur, puis ils va se fixer dans un muscle, où il se transforme progressivement en une petite vésicule translucide de 6 à 20 mm de long sur 10 mm de large : le cysticerque. Le porc qui est ainsi infecté est qualifié de ladre. Puis ce cysticerque produit son scolex par invagination de sa membrane et va rester dans cet état dans le muscle, protégé par une couche de tissu conjonctif réactionnel de son hôte. Si l'homme ingère cette viande peu ou insuffisamment cuite, le cysticerque évagine son scolex qui lui permet de se fixer à la paroi interne de l'intestin. Son développement se poursuit et le ténia développe ses anneaux. Il peut vivre ainsi une quinzaine d'année en parasite de l'homme. L'homme peut aussi être parasité par le Ténia saginata ou Tænia saginata ou Ténia inerme, aussi long mais plus commun en France que T. solium. Comme son nom l'indique, son scolex ne possède pas de crochets et ses anneaux, doués eux aussi de mobilité, ont la particularité de forcer le sphincter anal. Le cysticerque a comme hôte le bœuf et non le porc, et sa petite taille (env. 8 mm) le rend difficilement détectable dans la viande de bœuf.

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc