Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations T Tach Tala Talo Talu Tamp Tars Tart Tato Temp Tend Test Text Thal Than Ther Thor Thro Thym Thyr Thèq Thé Théc Thér Tibi Tiss Titr Toco Tolé Tomo Tona Toni Tono Tons Tonu Tope Topi Topo Torp Tors Tort Toru Tous Toux Toxi Toxo Toxé Trab Trac Trag Trai Tran Trau Trep Tri Tria Tric Trig Trim Trip Tris Trit Troc Troi Trom Tron Trop Tryp Trép Tuba Tube Tubo Tubu Tubé Tumo Tuph Tuss Tymp Type Typh Typo Tyro Tæni Téla Télo Télé Téne Téni Téno Téra Téta Tétr
T-score
Imagerie médicale et interventionnelle N. m. * score : mot anglais qui signifie « compte ». L'ostéodensitomètre est un appareil destiné à mesurer la densité osseuse afin de prévenir les risques de fractures, en particulier chez les femmes ménopausées. Un ostéodensitomètre Certains appareils récents utilisent le procédé DXA avec une dose réduite de marqueur radioactif pour le patient, une quantité plus faible de rayons X et une durée très courte de l'examen. D'autres appareils (pour mesurer la densité osseuse du talon par exemple) utilisent les ultrasons qui sont d'autant plus absorbés que la densité osseuse est importante. Un tout autre type de densitomètre est utilisé par les radiologues pour la densigraphie, c'est-à-dire la mesure de la densité de coloration sur un cliché radiographique, ce qui permet une analyse particulièrement fine. Cet appareil utilise une cellule photoélectrique. Extrait d'un article paru dans CEA Technologies n° 59 janvier - février 2002 : "En collaboration avec la société Diagnostic Medical Systems (Montpellier), le CEA/Léti a développé une nouvelle génération d'ostéodensitomètre qui réalise les examens de dépistage et de suivi de l'ostéoporose en deux flashs successifs de rayons X et en moins de 2 secondes, comparés aux 30 secondes des systèmes à balayage actuels. Outre le contenu minéral osseux, Lexxos fournit une qualité d'image quasi-radiologique qui évite des examens radiologiques complémentaires, jusqu'ici indispensables pour déterminer le risque de fracture chez un patient. Le Léti a travaillé sur la définition et la mise en œuvre d'un capteur plan de radiologie numérique, et sur le traitement de l'information, basé sur une maîtrise fine des phénomènes d'interaction rayonnement - matière. Le nouvel ostéodensitomètre est actuellement en phase d'évaluation clinique au CHU de Nîmes sur quelque 400 sujets volontaires." Syn. : densigraphe. Quelques renseignements complémentaires : Résultat d'une ostéodensitométrie du fémur DMO : densité minérale osseuse : c'est la masse surfacique de l'os mesurée sur une partie du corps humain. La CMO est exprimée en g/cm2 (grammes par centimètre carré). En anglais, la DMO est nommée BMD : bone mineral density. CMO : contenu minéral osseux (en anglais BMC: bone mineral content) : c'est la masse de l'os mesurée sur une partie du corps humain, exprimée en grammes. Remarque : DMOt et CMOt sont les abréviations utilisées dans les ostéodensitométries du corps entier. Surface : c'est la surface osseuse d'une partie du corps humain, délimitée par un logiciel de reconnaissance des contours (lignes jaunes sur le document "Résultat d'une ostéodensitométrie du fémur"). Elle est exprimée en cm2. T-score : le T-score est l'écart, exprimé en DS (déviation standard), entre la valeur de la DMO mesurée chez le (la) patient(e) et la valeur maximale ou pic, de la DMO atteinte à l'âge adulte (entre 30 et 35 ans) par une population de référence. Z-score : c'est la différence entre la valeur mesurée et la valeur moyenne théorique corrigée pour l'âge, le sexe, l'ethnie et exprimée en nombre d'écart type (DS). L'OMS définit l'ostéopénie chez la femme pour un T-score compris entre 1 DS et 2,5 DS (soit -1 à - 2,5) L'OMS définit l'ostéoporose pour un T-score inférieur à 2,5 DS (soit < - 2,5) DXA ou DEXA : Dual Energy X-Ray Absorptiometry ou absorptiométrie biphotonique aux rayons X. Les causes les plus fréquentes de la perte de masse osseuse sont : une carence œstrogénique qui s'installe naturellement chez les femmes ménopausées qui ne suivent pas de TSH (traitement hormonal substitutif), mais aussi l'hyperthyroïdie évolutive non traitée, une corticothérapie (traitement à base de cortisone) d'une durée supérieure à 3 mois, entre autres. Moyenne en France : le pic de masse osseuse est atteint entre 20 et 30 ans. Chez une femme, la perte osseuse commence quelques années avant la ménopause, à raison d'environ 0,5% par an. En post-ménopause, la perte atteint plus de 3% pendant 8 à 10 ans, puis ralentit : O,5 à 1% dans les années suivantes. Si on totalise entre 30 et 80 ans, une femme perd en moyenne 47% de sa masse osseuse, 14% pour un homme.

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc