Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations S Sac Sacc Sacchar Sacr Sain Salm Salmonell Salp Salping San Sana Sang Sani Saph Sarc Scap Scapul Scar Schi Schist Schiz Scia Scie Science Scin Scint Scis Sclé Sclér Scol Scolio Scop Scot Seb Sebo Segm Segment Sept Septic Shif Sial Sibu Sidé Sidéro Sigmoïd Sign Signe de Sinu Sinus Siro Siru Sixi Soci Sodi Solu Solv Soma Somato Somi Soph Soud Sous Span Spas Spasm Spec Sper Sperm Sphi Sphinctér Sphy Sphygm Sphè Sphé Spin Spir Spiro Spla Splanchno Splé Splén Spon Spondyl Stad Stag Stap Staphyl Stapéd Stas Stat Sten Ster Sterco Stom Stre Strepto Stro Stéa Stéat Stén Sténo Stér Stéril Stérol Stéroïd Stéréo Sub Subi Subl Subs Suc Sudo Sudor Sueu Sueur Sui Suic Sulc Suns Supe Supr Supra Sur Sura Surc Surd Surf Suri Surj Surn Suro Surp Surr Surs Sus Sym Symb Symp Sympath Syn Syna Sync Synd Syndesm Syndrome Syne Syno Synovi Synt Syné Syph Syphil Syri Syring Syst Séba Sébo Sémi Sémio Sémé Séne Sér Séro Séru
Scintigraphie cérébrale
Neurologie, imagerie médicale, médecine nucléaire - N. f. * scinti : u latin scintillare, de scintilla [scinti-], briller avec des éclats, relatif à l’enregistrement de radiations émises par un organe après injection d’un isotope ; * graphie : du grec graphein [-graphe, -graphie, -graphique, grapho-], écrire ; * cérébrale : du latin cerebrum [cérébro-], cerveau. Une scintigraphie cérébrale a pour but d'étudier l'irrigation sanguine du cerveau ainsi que son métabolisme, mais aussi de visualiser le liquide céphalorachidien (LCR) qui entoure le cerveau le cervelet, le bulbe rachidien et la moelle, et y remplit aussi des cavités : les ventricules cérébraux dans l'encéphale, le canal de l'épendyme dans la moelle épinière. La scintigraphie cérébrale est aussi connue sous le nom de tomographie d'émission monophotonique ou SPECT (de l'anglais : single photon emission computed tomography). L'un des produits les plus utilisés est le Tc99m-HMPAO (Hexa Méthyle Propylène Amine Oxime fixé au technétium 99m), qui a la particularité de se fixer proportionnellement au flux sanguin : fixation faible dans les régions peu irriguées donc peu fonctionnelles, fixation très importante dans les zones cérébrales qui sont le siège d'une activité très intense, comme c'est le cas des régions où se déroule une crise épileptique.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc