Dictionnaire médical

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abrév Abréviations R Rabi Rach Rachi Radi Radici Radicul Radio Rage Re Rech Reco Rect Recto Rein Repl Resp Rhab Rhabdo Rhin Rhiz Rhom Rhum Rhumat Rhume Ribo Ronch Ronf Rosa Rose Rosé Roug Rube Rubi Rubo Rubr Rubé Rug Ruga Rugi Rugo Rugu Réac Réaction Réan Réci Réfl Rén Réna Réni Réno Répl Réso Réti Réticul Rétin Rétr Rétro
Roséole épidémique
Immunologie allergologie, épidémiologie et santé publique, parasitologie pathologies infectieuses et tropicales N. m. * rose : du latin rosa, qui désigne en même temps la fleur, la couleur rouge pâle et la forme (rosace, rosette) ; * ole : du suffixe diminutif ou atténuatif -ole, -(i)ole, qui transforme en substantif ; * épidémique : du latin médiéval epidemia, du grec epidêmios {épidémi(o)-}, qui séjourne dans un pays - relatif à une maladie qui touche un grand nombre de personnes dans une même région. La roséole épidémique ou deuxième maladie est plus connue sous le nom de rubéole (du latin médiéval rubeola, du latin classique rubeus, rouge, rougeole). C'est au XIXe siècle qu'ont été étudiées 6 éruptions cutanées différentes qui apparaissaient chez les jeunes enfants. La rubéole a été la deuxième de ces 6 maladies a être étudiée et nommée. Pour information, la première maladie est la rougeole, la troisième maladie est la scarlatine, la quatrième maladie est la maladie de Dukes-Filatov ou rubéole scarlatiforme (parfois confondue avec la 6e par certains auteurs), la cinquième maladie est le mégalérythème épidémique et la sixième maladie est la pseudo-rubéole ou exanthème subit ou critique ou fièvre de 3 jours des jeunes enfants ou roséole infantile. La rubéole (syn. : rubelle) est une infection virale due à un Togoviridae, contagieuse, survenant généralement chez le jeune enfant qui acquiert ainsi une immunité définitive. La contamination pendant la grossesse est grave en raison d’un risque élevé de malformations fœtales. Le risque de transmission de l‘infection au fœtus est variable selon l’âge gestationnel : très fréquent (90 %) avant la 9ème semaine de grossesse, il décroît ensuite (25 %) vers la 23ème semaine. Le risque d’anomalies congénitales est très élevé avant la 9ème semaine de grossesse et très faible après la 16ème semaine. La transmission de l’infection se fait par voie respiratoire (rubéole acquise) ou par voie transplacentaire (rubéole congénitale). L’incubation (période entre la contamination et les premiers symptômes) dure en moyenne 2 semaines après pénétration du virus par voie respiratoire. Dans la plupart des cas, la maladie passe inaperçue. Elle peut parfois provoquer une fièvre modérée, des douleurs musculaires et articulaires et des adénopathies cervicales (ganglions palpables dans la région du cou). L’éruption cutanée, lorsqu’elle se produit, débute au visage et s’étend rapidement au tronc et aux membres supérieurs sous la forme de taches rouges (macules). Elle disparaît au troisième jour. La prévention de la rubéole repose sur la vaccination. Elle évite le risque d’atteintes fœtales chez la femme enceinte et doit être pratiquée chez tous les enfants. Il s’agit d’un vaccin injecté par voie intramusculaire ou sous-cutanée, pouvant être couplé à la vaccination contre la rougeole ou les oreillons (ROR).
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | App Privacy Policy | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2018 Medicopedia Powered by JIMaroc