Dictionnaire médical

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations P Pach Paid Pala Palato Pali Palu Palud Pamp Pan Panc Pancréat Pans Papi Papill Par Para Pare Pari Paro Parv Paré Pate Patell Path Pauc Paus Pedi Pell Pelv Peps Pept Per Pert Pest Peti Pexi Phac Phaco Phag Phak Phal Phaq Phar Pharmaco Pharyngo Phas Phil Phim Phle Phlegmo Phlé Phlébo Phob Phor Phos Phosphato Phot Photo Phré Phréno Phti Phys Physio Phyt Phyto Phén Phéno Phéo Pian Pied Pigm Pila Pile Pili Pilo Pituito Pity Pityro Plac Placento Plas Plasmo Plat Platino Platy Pleu Pleuro Plur Plèv Pléi Pléio Pléo Plét Pneu Pneumo Pod Podo Poecilo Poikilo Poil Poli Polio Poll Pollaki Poly Pomm Pomp Ponc Pore Pori Poro Porp Porphyri Poso Post Pota Potasse Poto Pour Poïk Prem Pres Presby Pression Prim Primi Primo Pro Proc Proct Prod Produit Prof Prog Prom Pron Prop Pros Prostat Prot Protéin Prov Prox Proé Prur Prurig Prurit Pré Préc Prép Pseu Pseud Psit Pso Psoa Psor Psoï Psyc Psycho Pter Ptér Ptôs Ptôse Pub Pube Pubi Pubè Pulp Purp Purpura Pycn Pycno Pygo Pylo Pyo Pyod Pyog Pyoh Pyop Pyos Pyr Pyri Pyro Pyru Pyré Pyél Pyélo Pyém Pœci Péd Péda Pédi Pédo Péli Pére Péri pH
Phagocytose
Allergologie immunologie, hématologie, médecine biologique N. f. * phago : du grec phagos, phagia, de phagein {phag(o)-, -phage, -phagie, -phagique}, manger ; * cyto : du grec kutos {cyt(o)-, -cyte, -cytie, -cytaire}, cellule ; * ose : suffixe servant à transformer une racine en un substantif. La phagocytose est un des moments clés de la réponse immunitaire non spécifique. C'est une forme particulière d'endocytose, dans laquelle des grosses particules comme des micro-organismes et des débris cellulaires sont ingérés par de grosses vésicules d'endocytose appelées phagosomes. On la décompose classiquement en : * adhésion ou adhérence membranaire : des récepteurs membranaires des phagocytes reconnaissent l'AG (antigène) et permettent sa fixation ; * endocytose : formation d'une vésicule de phagocytose contenant l'antigène ; * fusion entre le phagosome et les lysosomes qui y déversent leurs nombreuses enzymes ; * exocytose des déchets après la digestion de l'AG. A noter que certains "déchets" seront présentés sur la membrane, associés au CMH (complexe majeur d'histocompatibilité). 1 - L'adhésion ou adhérence membranaire. C'est le premier temps de la phagocytose : la surface du macrophage (ou d'un autre phagocyte) adhère à la surface de la paroi bactérienne qui est reconnue comme non-soi (étrangère), ou d'une cellule sénescente qui est arrivée en fin de vie et doit être détruite. Cette étape va permettre non seulement la destruction de l'antigène ou de la cellule, mais aussi et surtout la mise en route, grâce aux lymphocytes, d'une réponse immunitaire spécifique dans le cas d'un AG. Pour cette adhésion, la membrane du phagocyte, sur laquelle se trouvent des récepteurs spécifiques, doit être activée pour qu'elle envoie un signal à l'intérieur de la cellule. Cette activation peut aussi se faire par l'intermédiaire d'anticorps qui se lient à la surface des micro-organismes infectieux (AG) pour former un manteau dans lequel la région Fc de chaque AC est exposée à l'extérieur. Ce manteau d'anticorps est ensuite reconnu par les récepteurs Fc de la surface des phagocytes (macrophages, neutrophiles). C'est cette liaison qui va induire, au niveau du phagocyte, la formation de pseudopodes. D'autres récepteurs peuvent favoriser la phagocytose, notamment ceux du complément, ensemble de molécules circulant dans le sang et collaborant avec les AC à la destruction de cellules indésirables. 2 - L'endocytose ou absorption de l'AG. Dans toutes nos cellules, de nombreux fragments de membrane plasmique sont continuellement échangés sous forme de petites vésicules de pinocytose, avec les différents organites du cytoplasme. Ces phénomènes d'endocytose qui enlèvent des fragments à la membrane plasmique sont compensés par autant d'exocytoses qui lui restituent d'autres fragments. Pour que l'endocytose commence, la membrane cellulaire doit être recouverte de clathrine. Ces zones appelées "puits recouverts de clathrine" représentent environ 2% de la surface totale de la membrane plasmique et permettent une endocytose très active. Les vésicules d'endocytose ainsi formées, ou vésicules recouvertes de clathrine, ont des tailles très variables, car elles peuvent contenir une cellule entière, des fragments cellulaires, une ou plusieurs bactéries, mais aussi une très grande variété de molécules dont le cholestérol, ce qui représente sa voie normale d'absorption par les cellules. 3 - Fusion entre le phagosome et les lysosomes. Les vésicules d'endocytose, connues également sous le nom de phagosomes (voir cette définition) peuvent redistribuer rapidement leur contenu, ou au contraire se rapprocher des lysosomes, fusionner avec eux en y déversant leur contenu. Rappel : un lysosome est un organite cellulaire qui contient un grand nombre d'enzymes très actives, capables de lyser (dégrader) pratiquement tous les constituants de la cellule, à tel point que si la membrane d'un lysosome rompt, cela provoque la lyse et la mort de la cellule. La fusion phagosome - lysosome permet donc la dégradation de tous les produits ou cellules endocytés. Il faut donc retenir qu'il existe à ce stade 2 voies : une voie qui finit dans les lysosomes et qui assure la destruction ou voie des endosomes tardifs (*) et une voie dite de recyclage ou des endosomes précoces (*) qui permet le recyclage de nombreuses molécules vers la membrane plasmique grâce à des vésicules de transport. (*) Les adjectifs "tardifs" et "précoces" viennent du fait que, à la révélation au microscope électronique par des marqueurs spécifiques, certains endosomes se révèlent rapidement (les "précoces"), alors que d'autres ne sont visibles que 15 à 20 minutes plus tard : les "tardifs". A noter également qu'il existe une voie "classique" de transport des molécules synthétisées dans la cellule et emballées, du RE (réticulum endoplasmique) et de l'appareil de Golgi vers la membrane plasmique, dans les vésicules de sécrétion. Celles-ci se dirigent spécifiquement vers les sites de sécrétion (si le cellule est sécrétrice, évidemment) et attendent un signal extracellulaire pour déverser leur contenu dans le milieu extracellulaire (voir le schéma endocytose - exocytose. 4 - Exocytose des déchets ou/et des molécules synthétisées. Sans entrer dans les détails, les phénomènes sont les mêmes que ceux de l'endocytose, mais du compartiment intracellulaire vers le milieu extracellulaire.

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | App Privacy Policy | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2018 Medicopedia Powered by JIMaroc