Dictionnaire médical

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations P Pach Paid Pala Palato Pali Palu Palud Pamp Pan Panc Pancréat Pans Papi Papill Par Para Pare Pari Paro Parv Paré Pate Patell Path Pauc Paus Pedi Pell Pelv Peps Pept Per Pert Pest Peti Pexi Phac Phaco Phag Phak Phal Phaq Phar Pharmaco Pharyngo Phas Phil Phim Phle Phlegmo Phlé Phlébo Phob Phor Phos Phosphato Phot Photo Phré Phréno Phti Phys Physio Phyt Phyto Phén Phéno Phéo Pian Pied Pigm Pila Pile Pili Pilo Pituito Pity Pityro Plac Placento Plas Plasmo Plat Platino Platy Pleu Pleuro Plur Plèv Pléi Pléio Pléo Plét Pneu Pneumo Pod Podo Poecilo Poikilo Poil Poli Polio Poll Pollaki Poly Pomm Pomp Ponc Pore Pori Poro Porp Porphyri Poso Post Pota Potasse Poto Pour Poïk Prem Pres Presby Pression Prim Primi Primo Pro Proc Proct Prod Produit Prof Prog Prom Pron Prop Pros Prostat Prot Protéin Prov Prox Proé Prur Prurig Prurit Pré Préc Prép Pseu Pseud Psit Pso Psoa Psor Psoï Psyc Psycho Pter Ptér Ptôs Ptôse Pub Pube Pubi Pubè Pulp Purp Purpura Pycn Pycno Pygo Pylo Pyo Pyod Pyog Pyoh Pyop Pyos Pyr Pyri Pyro Pyru Pyré Pyél Pyélo Pyém Pœci Péd Péda Pédi Pédo Péli Pére Péri pH
Peptide T
Recherche médicale, virologie, médecine biologique N. m. * peptide : du grec pepsis {peptide, peptidique}, digestion ; composé naturel ou synthétique formé par l’union d’un nombre restreint d’acides aminés, unis par les liaisons peptidiques ; * T : cette lettre T traduit la haute teneur en thréonine du peptide T. Le peptide T a été découvert en 1986 par les chercheurs du NIH (National Institute of Health), en même temps que 3 autres octopeptides, dont le DAPTA (DAla1-Peptide T-Amide), tous les quatre formés de 8 acides aminés. Le peptide T doit son nom à sa haute teneur en thréonine (symbole T) ; sa formule A-S-T-T-T-N-Y-T montre qu'il contient 4 thréonines sur les 8 acides aminés. Les autres sont l'alanine (A), la sérine (S), l'asparagine (N) et la tyrosine (Y). Ce peptide T est le premier inhibiteur d'entrée du VIH (virus de l'immunodéficience humaine) dans la cellule, découvert par les chercheurs. C'est un peptide de synthèse qui est analogue à la protéine d'enveloppe gp120 (*) du virus et son rôle est de bloquer la liaison entre la gp120 virale et le récepteur CCR5 (ou CD195) (**) de la membrane cellulaire des monocytes et des macrophages, le récepteur CD4 (et son corécepteur CXR4) pour les LT4 (lymphocytes T). Cette liaison est préalable à la pénétration du HIV dans le cellules, d'où le grand intérêt des essais cliniques en cours. (*) gp 120 signifie glycoprotéine de 120 kilodaltons (kDA - le Dalton est l'unité de masse correspondant à un atome d'hydrogène) ; on l'appelle aussi SU gp 120 pour indiquer que c'est une protéine de surface du virus. C'est cette molécule qui va interagir avec les récepteurs CXR4 ou CD195 (CCR5) des lymphocytes, monocytes et macrophages. (**) Pour que cette fixation soit possible, la gp120 s'est préalablement déformée (ouverte) pour libérer le site de fixation. La seule présence du CD4, si elle est nécessaire, n'est pas suffisante. Des récepteurs supplémentaires sont impliqués dans cette reconnaissance; on les appelle les corécepteurs. Pour les LT4, le corécepteur indispensable est une fusine : le CXR4, alors que pour les monocytes et les macrophages, il s'agit de CCR5 (récepteur 5 de la chémokine ou CC-CKR5).

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | App Privacy Policy | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2018 Medicopedia Powered by JIMaroc