Dictionnaire médical

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations O Ob Obli Obs Obès Obés Occi Occl Ocul Ocyt Odeu Odon Odont Odor Odyn Oedème Oedém Oeil Oeso Oest Oestro Olfa Olfact Olig Oligo Omal Omar Ombi Ombilic Omen Oment Omo Omod Omop Omot Omph Omphal Oméga Onch Onco Ongu Onir Onom Onoma Onyc Onych Onyx Ooph Oophor Opac Opaq Ophi Opht Ophtalmo Opia Opio Opis Opistho Opiu Opoc Opod Opop Opot Opso Oral Oran Orch Orchi Orcé Orex Orga Organo Oro Orse Orth Ortho Os Osm Osph Oss Ostéo Ot Otal Otite Oto Otoc Ovai Ovar Ovari Over Ovip Ovov Ovul Ox Oxac Oxal Oxam Oxo Oxy Oxya Oxyd Oxyg Oxyt
Oestradiène
Endocrinologie et métabolismes, médecine de la reproduction, gynécologie obstétrique N. m. * œstro : du grec oistros {œstr(o)-}, fureur, relatif à l’œstrus, modifications du vagin et de l’utérus sous l’influence des hormones ovariennes ; * di : du préfixe grec di, deux fois ; * ol : du suffixe -ol qui, en chimie organique, désigne la présence d’une fonction alcool. [Angl. : Oestradiene, Estradiene] Syn. : estradiol. Hormone sexuelle féminine synthétisée à partir du cholestérol, l'œstradiol est en fait la dihydrofolliculline, qui a la même action que la folliculine (c'est l'un des 3 œstrogènes). L'œstradiol est le plus actif des œstrogènes. Avant l'ovulation (14e jour du cycle qui commence le premier jour des règles), l'œstradiol est synthétisé par les cellules de la thèque interne du follicule ovarien. C'est cette hormone qui est responsable du développement de l'appareil reproducteur féminin et, à la puberté, de l'apparition des caractères sexuels secondaires. L'émission d'œstradiol par les ovaires est directement contrôlée par deux hormones hypophysaires (l'hypophyse est une petite glande du cerveau située sous l'hypothalamus (plancher du 4e ventricule) : la FSH ou hormone stimulant les follicules, ou folliculostimuline et la LH ou hormone lutéinisante. Pendant la presque totalité du cycle, l'œstradiol exerce un rétrocontrôle négatif sur l'hypophyse et donc sur la production de FSH et de LH. 24 à 36 heures avant l'ovulation, le taux d'œstradiol produit en plus grande quantité par le gros follicule de De Graaf, dépasse un certain seuil et le rétrocontrôle s'inverse : il devient positif, provoquant une augmentation importante du taux de FSH et LH dans le sang. C'est ce pic de LH (appelé "décharge ovulante") qui est responsable de la rupture du follicule de De Graaf et donc de l'ovulation. Immédiatement après cette ovulation, le rétrocontrôle de l'œstradiol sur l'hypophyse redevient négatif. On appelle œstradiène le noyau de l'œstradiol. Les biochimistes distinguent 2 formes différentes (ce sont des isomères) de l'œstradiol : le ß-œstradiol ou composé naturel, qui est beaucoup plus actif que son isomère : l' alpha-œstradiol. Schéma : L'essentiel sur le cycle sexuel féminin.

© Georges Dolisi

< vers le menu principal Politique de confidentialité | App Privacy Policy | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2018 Medicopedia Powered by JIMaroc