Dictionnaire médical

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abrév Abréviations H Hall Hanc Hapt Hept Hern Herp Hexa Hexo Hidr Hist Histo Holo Holt Homi Homme Homo Homé Homéo Horm Hormon Hume Humé Humér Hunt Hyal Hyda Hydat Hydr Hydro Hydrox Hygi Hype Hyper Hyph Hypn Hypo Hypé Hyst Hystér Hédo Héli Hém Héma Hémato Hémi Hémo Hépa Hépat Hépato Héro Hété Hétéro
Hypercorticisme métabolique
Endocrinologie et métabolismes, médecine biologique N. m. * hyper : du grec huper , au-dessus (anatomie) ou supérieur à la normale, en intensité ou en quantité ; * cortico : du latin cortex, corticis, écorce, racine des termes relatifs au cortex (cérébral, surrénal) ; * isme : du suffixe -isme servant à former des substantifs. Quelques rappels sur la surrénale. La surrénale (il y en a deux, une au pôle supérieur de chaque rein) est une glande endocrine (qui sécrète des hormones dans le sang), entourée de tissu adipeux et de forme plus ou moins tricônique. Elle ne doit son nom qu'à la proximité du rein, car elle n'a aucune relation avec cet organe. Elle a une couleur jaune chamois et pèse environ 5 grammes. Chaque surrénale est formée de deux parties : * La corticosurrénale, partie périphérique de la glande, formée de 3 couches, chacune étant spécialisée dans la synthèse de certaines hormones stéroïdes : la plus externe est la zone glomérulée qui fabrique des minéralocorticoïdes, essentiellement l'aldostérone, sous l'action du système rénine-angiotensine (ensemble de substances qui régulent la tension artérielle). L'aldostérone joue un rôle déterminant dans l'équilibre hydroélectrolytique : maintien des volumes liquidiens et des concentrations en sodium de l'organisme. Puis la zone fasciculée qui synthétise des glucocorticoïdes (ou glycocorticoïdes) dont le cortisol qui favorise la dégradation des des protéines, augmente les réserves lipidiques et possède un fort pouvoir anti-inflammatoire. Enfin la zone réticulée, la plus interne qui sécrète des gonadocorticoïdes : œstrogènes et androgènes, notamment la fameuse DHEA ou déhydroépiandrostérone. Ces hormones agissent sur le métabolisme des glucides et leur production est sous la dépendance de l'ACTH, (ou corticotrophine), hormone sécrétée par le lobe antérieur de l'hypophyse. Exception : la zone glomérulée est sous le contrôle du système rénine-angiotensine (rénal). * La médullosurrénale qui est la partie centrale, est formée de cellules produisant des catécholamines (ce sont des neurotransmetteurs) essentiellement de l'adrénaline et de la noradrénaline. La sécrétion de la médullosurrénale est sous le contrôle du système nerveux autonome. Elle augmente la production d'adrénaline et de noradrénaline lorsque l'organisme doit faire face à une situation difficile. Ces hormones transmettent les impulsions nerveuses du système nerveux autonome, ce qui accélère le rythme cardiaque, contracte les vaisseaux sanguins, dilate les voies respiratoires et stimule le métabolisme. Les principaux dysfonctionnement des surrénales provoquent des troubles caractéristiques connus sous les noms de maladie d'Addison ou maladie bronzée (trop faible production d'hormones), maladie de Conn due à une hypersécrétion d'aldostérone (tumeur des corticosurrénales), maladie de Cushing : hypersécrétion de glycocorticoïdes. Le corticisme ou hypercorticisme correspond à une hyperactivité de la zone corticale des surrénales (corticosurrénales) donc à une hypersécrétion de minéralocorticoïdes comme l'aldostérone, de cortisol ou d'androgènes. Le corticisme désigne l'ensemble des troubles qui résultent de cette production excessive d'hormones surrénaliennes, ou qui sont dus à une administration thérapeutique prolongée de ces hormones. Selon la ou les hormones sécrétées en excès, on parle d'hypercorticisme métabolique ou h. glycocorticostéroïde hypersécrétion de cortisol, d'hypercorticisme androgénique ou d'hypercorticisme minéralocorticoïde. L'hypercorticisme est une affection relativement rare, qui est généralement dû à la présence d'un adénome sur l'hypophyse et correspond alors à la maladie de Cushing. Dans l'hypercorticisme androgénique, ce sont les androgènes qui sont sécrétés en excès et ce dysfonctionnement se manifeste, chez les femmes, par un virilisme : pilosité accrue, voix masculine, entre autres. La cause est souvent une tumeur surrénalienne.

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | App Privacy Policy | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2018 Medicopedia Powered by JIMaroc