Dictionnaire médical

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abrév Abréviations C Cach Caco Cadh Cadu Caec Cail Cal Calc Calcan Calcul Call Camp Campt Cana Canc Cancer Cand Capi Capill Caps Carb Carc Carcin Card Cardi Cardio Carm Cart Cary Carè Caré Cata Cath Cato Caté Caus Cave Cavi Cavo Cavu Cein Cell Cellul Cent Cerv Cervic Cham Chei Chev Chik Chim Chimio Chir Chla Chlo Chlor Chol Chon Chondr Chor Chori Choré Chro Chrom Chroma Chromo Chry Chyl Chym Chéi Chéil Chél Chém Cinq Circ Cirr Cirs Clai Clar Clau Clav Clea Clim Clin Clit Clon Cléid Coag Coar Cobl Cocc Coch Cochlé Coda Code Codo Codé Coeli Col Coli Coll Colo Colp Coma Comp Comé Con Conc Cond Cong Coni Conj Conn Cons Cont Contra Contre Conv Coor Coph Copr Coqu Cord Corn Coro Corp Cort Cortic Cory Cost Coty Cox Coxa Coxo Cran Crani Cras Craw Cres Crev Cric Cris Crow Crue Cruo Crur Crya Crye Cryo Cryp Crypto Crân Créa Créat Crén Crép Cubi Cubit Cura Curc Cure Curi Cut Cyan Cycl Cyph Cyst Cyth Cyto Cœli Cœur Cæca Cæco Cæcu Céph Céphal Céré Cérébe Cérébr Côlo Côn Cône Côte
Comprimé dragéifié
Pharmacologie, médecine générale N. m. * Comprimé : (du latin cum , qui exprime une idée d’association, la participation, la simultanéité ; du latin pressare {press(o)-, -presseur, -pressine, pression, -pressure}, presser. Le comprimé est certainement la forme galénique la plus répandue en pharmacologie et se distingue par sa forme en cylindre aplati, les deux faces pouvant être légèrement bombées. On peut schématiquement classer les comprimés en 3 grands groupes : les non enrobés, les enrobés ou dragéifiés et les spéciaux. Dans le groupe des non enrobés, le comprimé classique qui se dissout et peut donc être absorbé dans tout le tube digestif ; le comprimé à sucer dont le principe actif va traverser les muqueuses de la bouche, fines et très vascularisées, avant de passer dans le sang ; le comprimé sublingual que le patient doit placer sous la langue, région de la bouche qui est particulièrement vascularisée et qui va permettre le passage rapide du principe actif dans la circulation générale ; le comprimé effervescent qu'il ne faut pas placer dans la bouche ni à plus forte raison avaler : il doit impérativement se dissoudre dans un verre d'eau ; le comprimé dispersible qui se désagrège en quelques secondes dans un verre d'eau, ou orodispersible qui est prévu pour se disperser très rapidement dans la bouche. Dans le groupe des comprimés enrobés, certains sont dragéifiés, c'est-à-dire recouverts d'une pellicule qui peut servir à masquer une amertume ou un goût désagréables, permettre une dissolution retardée, une gastro-résistance, une reconnaissance du laboratoire ou de la marque (couleur, éventuelle impression sur la partie externe ...). D'autres sont dits pelliculés, c'est-à-dire enrobés d'une très fine couche plastique qui a le même rôle que précédemment. Enfin, dans les comprimés spéciaux ou particuliers, les pilules qui sont des comprimés généralement petits et sphériques ou ovoïdes, les comprimés gastrorésistants qui ne libéreront leur contenu qu'après le passage de l'estomac, les comprimés à libération prolongée (constitués de plusieurs couches qui vont entraîner une diffusion du produit pendant plusieurs heures, les comprimés à libération modifiée etc.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | App Privacy Policy | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2018 Medicopedia Powered by JIMaroc