Dictionnaire médical

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abrév Abréviations C Cach Caco Cadh Cadu Caec Cail Cal Calc Calcan Calcul Call Camp Campt Cana Canc Cancer Cand Capi Capill Caps Carb Carc Carcin Card Cardi Cardio Carm Cart Cary Carè Caré Cata Cath Cato Caté Caus Cave Cavi Cavo Cavu Cein Cell Cellul Cent Cerv Cervic Cham Chei Chev Chik Chim Chimio Chir Chla Chlo Chlor Chol Chon Chondr Chor Chori Choré Chro Chrom Chroma Chromo Chry Chyl Chym Chéi Chéil Chél Chém Cinq Circ Cirr Cirs Clai Clar Clau Clav Clea Clim Clin Clit Clon Cléid Coag Coar Cobl Cocc Coch Cochlé Coda Code Codo Codé Coeli Col Coli Coll Colo Colp Coma Comp Comé Con Conc Cond Cong Coni Conj Conn Cons Cont Contra Contre Conv Coor Coph Copr Coqu Cord Corn Coro Corp Cort Cortic Cory Cost Coty Cox Coxa Coxo Cran Crani Cras Craw Cres Crev Cric Cris Crow Crue Cruo Crur Crya Crye Cryo Cryp Crypto Crân Créa Créat Crén Crép Cubi Cubit Cura Curc Cure Curi Cut Cyan Cycl Cyph Cyst Cyth Cyto Cœli Cœur Cæca Cæco Cæcu Céph Céphal Céré Cérébe Cérébr Côlo Côn Cône Côte
Chlamydia trachomatis (infection oculaire à )
Bactériologie, médecine biologique, vénérologie N. f. * chlamydo : du grec khlamus, -udos, antique ; * trachomatis : du grec trakhôma, rudesse, aspérité (du fait que la conjonctive devient granuleuse dans le trachome). Cette chlamydiose envahit progressivement tous les pays et se révèle aujourd'hui comme la plus répandue des MST. Les Chlamydia trachomatis envahissent les cellules de la muqueuse de l'urètre, du col de l'utérus, de la muqueuse rectale, mais aussi les cellules de la paupière en provoquant le trachome, voir ci-dessous. Chlamydia t. est responsable de la maladie de Nicolas-Favre ou lymphogranulomatose vénérienne, dont la déclaration est obligatoire et s'associe souvent avec le gonocoque. Dans cette maladie, un chancre génital apparaît quelques jours après la contamination et se complique d'une inflammation des ganglions lymphatiques environnants. Le problème de cette maladie est qu'elle reste souvent asymptomatique pendant 1 à 4 semaines, parfois plus et que, pendant ce délai, les malades sont extrêmement contagieux. - Chez l'homme : urétrite (inflammation de l'urètre) subaiguë avec brûlures et sécrétions matinales. Les complications sont fréquentes : inflammation du gland, de l'épididyme, de la prostate. - Chez la femme : pertes blanchâtres, parfois saignements en-dehors des règles, douleurs inflammatoires du cervix (c'est le col de l'utérus). Le risque majeur de cette infection est la stérilité par atteinte des trompes (salpingite), notée dans près de 50% des cas car de nombreuses femmes contaminées ne ressentent aucun des symptômes décrits. A noter que la contamination au nourrisson est possible. - Complications possibles : le syndrome de Fiessinger-Leroy-Reiter, avec conjonctivites, douleurs articulaires, lésions cutanées et viscérales. Cette chlamydiose se traite par une antibiothérapie d'une vingtaine de jours en moyenne, à base de tétracyclines et de macrolides.
© Georges Dolisi

< vers le menu principal Politique de confidentialité | App Privacy Policy | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2018 Medicopedia Powered by JIMaroc