Dictionnaire médical

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations B Baci Bacill Bact Bactér Balan Baro Bart Basa Base Basi Baso Bath Bec Benz Bi Bibl Bica Bice Bici Bicu Bila Bilan Bile Bilh Bili Binu Bio Bioc Biod Biof Biol Biom Biot Bipo Blas Blast Blen Blenn Bleu Bloc Blépha Bobb Borb Borr Botu Bouc Bouf Bour Brac Brachi Brachy Brad Brady Brom Bron Bronch Brux Bryc Bucc Bulb Bull Burs Buty Butyr Béni Bézo Bêta
Bouche-à-bouche
Réanimation, soins d'urgence N. m. * bouche : du latin scientifique bucca {bucc(o)-, -buccal}, bouche. Le bouche-à-bouche est une assistance respiratoire d'urgence à appliquer en cas d'arrêt respiratoire ou cardiocirculatoire, avant l'arrivée du médecin réanimateur. Pour les infirmiers, il existe un décret qui est paru au JO (Journal Officiel) du 09.08.2004. Le cas de l'article R 4311-14 Extrait du décret 2004-802 du 29/07/04 paru au J.O. Du 09/08/04 "En l'absence d'un médecin, l'infirmier ou l'infirmière est habilité, après avoir reconnu une situation comme relevant de l'urgence ou de la détresse psychologique, à mettre en œuvre des protocoles de soins d'urgence, préalablement écrits, datés et signés par le médecin responsable. Dans ce cas, l'infirmier ou l'infirmière accomplit les actes conservatoires nécessaires jusqu'à l'intervention d'un médecin. Ces actes doivent obligatoirement faire l'objet de sa part d'un compte rendu écrit, daté, signé, remis au médecin et annexé au dossier du patient. En cas d'urgence et en dehors de la mise en œuvre du protocole, l'infirmier ou l'infirmière décide des gestes à pratiquer en attendant que puisse intervenir un médecin. Il prend toutes mesures en son pouvoir afin de diriger la personne vers la structure de soins la plus appropriée à son état." * Avant de pratiquer cette technique, il faut s'assurer que le patient est réellement en arrêt respiratoire, c'est-à-dire qu'aucun mouvement thoracique ou abdominal, aucun bruit ou souffle n'est visible ou perçu. Cet examen ne doit pas excéder 10 secondes. Si l'on n'est pas seul, demander à une autre personne d'appeler les secours. * Placer le patient en décubitus dorsal (couché sur le dos) Desserrer ou dégrafer rapidement tout ce qui peut gêner la ventilation * Basculer doucement la tête du patient en arrière et élever le menton * Il faut ensuite libérer si besoin, les voies respiratoires en ôtant les éventuels corps étrangers * Prendre une inspiration profonde, puis, en pinçant doucement le nez du patient et en tirant le menton vers le bas pour maintenir sa bouche ouverte, placer ses lèvres largement ouvertes sur celles du patient et souffler pendant 2 secondes jusqu'au soulèvement de son thorax. Si on ne peut pas désobstruer sa bouche, on pratiquera le bouche-à-nez, c'est-à-dire que l'on place ses lèvres autour du nez du patient pour souffler. Pour un bébé ou un petit enfant, on englobe à la fois la bouche et le nez avec les lèvres. * Regarder la poitrine du patient s'abaisser pendant que l'on reprend son souffle pour une deuxième insufflation. * Si le patient ne réagit pas, réaliser 5 nouvelles insufflations * Si nécessaire, prendre le pouls du patient et, si on ne perçoit rien, commencer la réanimation cardiopulmonaire : 15 compressions thoraciques suivies de 2 insufflations et ainsi de suite jusqu'à l'arrivée des secours. Ne pas hésiter à se relayer si on n'est pas seul.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | App Privacy Policy | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2018 Medicopedia Powered by JIMaroc