Dictionnaire médical

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
A Ab Aba Abcè Abcé Abdo Abdomi Abdu Abio Ablu Abor Abou Abra Abru Abréviations Abso Aca Acan Acanth Acar Acat Ace Acep Acet Ach Ache Achi Achl Achlor Acho Achr Achro Aché Acid Acin Acné Acor Acou Acro Acti Actin Actino Acu Acui Acum Acup Acya Acyl Acys Acép Acét Adac Addi Addu Adia Adip Adré Adrén Adyn Adén Affe Affé Agal Agas Aggl Agglut Agna Agno Agom Agor Agra Agry Agén Aine Aire Akin Alal Albi Albu Alca Alco Alcool Aldo Aldé Alec Aleu Alex Alg Algh Algi Algo Algé Alit Alle Allerg Allo Allè Allé Alog Alop Alph Alpha Alvé Alvéol Alym Amar Amau Amb Ambi Ambl Ambly Ami Amib Amid Amido Amim Amin Amit Ammo Amni Amné Amon Amor Amph Amphi Ampho Ampo Ampu Ampull Amy Amyc Amyg Amygda Amyl Amyo Amyx Amyè Amyé Amœb Amèl Amél Amét An Ana Anab Anad Anal Anam Anap Anas Anat Anaé Andr Ane Anen Aner Anes Aneu Ang Angi Angin Ango Angé Anh Anhi Anhy Anhé Anis Anit Anky Ankyl Anne Annu Anod Anom Anop Anor Anos Anot Anov Anox Ant Anta Anth Anthra Anthro Anti Antr Anté Anur Anus Anxi Anœs Ané Anéc Aném Anér Anév Anévri Aort Ap Apat Apep Apex Aph Apha Aphi Apho Apht Aphy Apic Apip Apl Apla Apn Apo Apod Apol Apon Apop Appa Appe Append Appé Apr Apra Apro Apy Apyr Aqua Aque Arac Arachn Arch Arno Arom Arth Arthr Artè Arté Artéri Ary Aryt Arytén Aréf Aréo Asci Asep Asex Asia Aspe Asph Asta Asth Asthm Asti Astr Astro Asym Asyn Asys Atax Athr Athy Athé Athér Aton Atop Atri Atro Atré Atti Attic Atyp Atél Audi Auri Auti Auto Avol Avul Ax Axia Axil Axis Axon Axoï Azog Azop Azor Azos Azot Azym Aér Aéra Aéro alph
Aire effectrice
Anatomie, neurologie N. f. * aire : du latin area , portion de surface. Pour déterminer avec précision les différentes aires corticales et surtout leurs fonctions, les neurologues et physiologistes disposent de moyens modernes et efficaces. L'une de ces méthodes est l'utilisation de la tomographie par émission de positrons, connue sous le nom de PET (positron emission tomography). Dans une veine de l'avant-bras, on injecte un liquide isotonique (généralement de l'eau) marqué avec un isotope de l'oxygène : 15O. Cet isotope, sans danger pour l'organisme, a la particularité d'émettre des positrons. Ceux-ci vont réagir avec des électrons du milieu et produire des rayons gamma, enregistrés par des capteurs spécifiques qui vont ainsi faire apparaître l'activité cérébrale. Grâce à l'informatique, celle-ci apparaîtra en couleurs. On regroupe les aires corticales (du latin cortex, corticis, écorce, racine des termes relatifs au cortex (cérébral, surrénal) ou du cortex cérébral en différents groupes, qui tiennent compte de leur fonction principale. * Les aires effectrices (du latin effectus, réalisation, de efficere, achever : ce qui est produit par l’action d’une chose) ou motrices (du latin motor, de movere [-moteur, -motricité, moto-], qui produit un mouvement ou qui le transmet) sont celles dont la stimulation fait apparaître un ou plusieurs mouvements. Elles sont à l'origine des voies pyramidales et extrapyramidales. * Les aires réceptrices (du latin recipere, receptio [-récepteur, -réception], qui reçoit, fait de recevoir) ou sensitives (du latin sensibilis, se sentire [-sensibilité, -sensitif], sentir, ressentir, percevoir) se reconnaissent au fait que leur destruction provoque des anesthésies dont l'intensité varie en fonction de l'étendue de la zone détruite. On les appelle également des aires de projection primaires. * Les aires associatives sont celles dont la stimulation et la destruction ne provoquent ni mouvement, ni anesthésie, mais des troubles variés. Ces aires occupent les espaces laissés libres par les précédentes et on les appelle aussi aires de projection secondaires. Il existe également des aires dont la destruction ne produit aucun effet et que l'on appelle des aires silencieuses.

© Georges Dolisi

< vers le menu principal Politique de confidentialité | App Privacy Policy | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2020 Medicopedia Powered by JIMaroc