Dictionnaire médical

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations S Sac Sacc Sacchar Sacr Sain Salm Salmonell Salp Salping San Sana Sang Sani Saph Sarc Scap Scapul Scar Schi Schist Schiz Scia Scie Science Scin Scint Scis Sclé Sclér Scol Scolio Scop Scot Seb Sebo Segm Segment Sept Septic Shif Sial Sibu Sidé Sidéro Sigmoïd Sign Signe de Sinu Sinus Siro Siru Sixi Soci Sodi Solu Solv Soma Somato Somi Soph Soud Sous Span Spas Spasm Spec Sper Sperm Sphi Sphinctér Sphy Sphygm Sphè Sphé Spin Spir Spiro Spla Splanchno Splé Splén Spon Spondyl Stad Stag Stap Staphyl Stapéd Stas Stat Sten Ster Sterco Stom Stre Strepto Stro Stéa Stéat Stén Sténo Stér Stéril Stérol Stéroïd Stéréo Sub Subi Subl Subs Suc Sudo Sudor Sueu Sueur Sui Suic Sulc Suns Supe Supr Supra Sur Sura Surc Surd Surf Suri Surj Surn Suro Surp Surr Surs Sus Sym Symb Symp Sympath Syn Syna Sync Synd Syndesm Syndrome Syne Syno Synovi Synt Syné Syph Syphil Syri Syring Syst Séba Sébo Sémi Sémio Sémé Séne Sér Séro Séru
Syndrome de Schoenlein-Henoch Syndrome de Schönlein-Henoch
Médecine d'urgence, pédiatrie, immunologie allergologie - N. m. * syndrome : du grec sundromê [syndrome], concours, réunion ; ensemble des symptômes qui caractérisent une maladie. Le purpura de Schoenlein-Henoch (ou de Schönlein-Henoch), ou syndrome de Schoenlein-Henoch, connu aussi sous le nom de purpura rhumatoïde, se manifeste par une atteinte multiple mais le plus souvent bénigne, des capillaires sanguins (vascularite), de la peau, de l'appareil digestif et des articulations. Cette pathologie se rencontre essentiellement chez les jeunes enfants (entre 4 et 7 ans), parfois chez les adultes jeunes. En l'état actuel des connaissances, on pense qu'il s'agit d'un problème immunoallergique. En règle générale, le purpura se manifeste par des taches rouges à brunâtres (pétéchies et ecchymoses) qui siègent essentiellement aux membres inférieurs, beaucoup plus rarement aux membres supérieurs et au visage. Certains malades décrivent en plus des douleurs articulaires et/ou digestives. La maladie n'est pas grave en elle-même, mais il faut surveiller ses éventuelles complications digestives et rénales, notamment l'apparition d'une hématurie (présence de sang dans les urines), d'une protéinurie (présence de protéines anormales dans l'urine), d'une glomérulonéphrite (pathologie rénale sévère qui peut évoluer rapidement vers la chronicité). En ce qui concerne les traitements, la plupart des cas sont bénins et ne nécessitent pas de soins car la guérison est spontanée en quelques semaines, au pire en quelques mois.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | App Privacy Policy | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2018 Medicopedia Powered by JIMaroc