Dictionnaire médical

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations P Pach Paid Pala Palato Pali Palu Palud Pamp Pan Panc Pancréat Pans Papi Papill Par Para Pare Pari Paro Parv Paré Pate Patell Path Pauc Paus Pedi Pell Pelv Peps Pept Per Pert Pest Peti Pexi Phac Phaco Phag Phak Phal Phaq Phar Pharmaco Pharyngo Phas Phil Phim Phle Phlegmo Phlé Phlébo Phob Phor Phos Phosphato Phot Photo Phré Phréno Phti Phys Physio Phyt Phyto Phén Phéno Phéo Pian Pied Pigm Pila Pile Pili Pilo Pituito Pity Pityro Plac Placento Plas Plasmo Plat Platino Platy Pleu Pleuro Plur Plèv Pléi Pléio Pléo Plét Pneu Pneumo Pod Podo Poecilo Poikilo Poil Poli Polio Poll Pollaki Poly Pomm Pomp Ponc Pore Pori Poro Porp Porphyri Poso Post Pota Potasse Poto Pour Poïk Prem Pres Presby Pression Prim Primi Primo Pro Proc Proct Prod Produit Prof Prog Prom Pron Prop Pros Prostat Prot Protéin Prov Prox Proé Prur Prurig Prurit Pré Préc Prép Pseu Pseud Psit Pso Psoa Psor Psoï Psyc Psycho Pter Ptér Ptôs Ptôse Pub Pube Pubi Pubè Pulp Purp Purpura Pycn Pycno Pygo Pylo Pyo Pyod Pyog Pyoh Pyop Pyos Pyr Pyri Pyro Pyru Pyré Pyél Pyélo Pyém Pœci Péd Péda Pédi Pédo Péli Pére Péri pH
Purpura fulminans
Médecine d'urgence, pédiatrie - N. m. * purpura : du latin purpura, pourpre, relatif à des éruptions de taches rougeâtres sur la peau ; * fulminans : du latin fulmino, fulminatio, lancer la foudre, foudroyant. Le purpura fulminans n'est pas une méningite, mais l'une de ses conséquences les plus agressives. Il s'agit en fait d'une septicémie méningococcique foudroyante, véritable empoisonnement sanguin, dû à un méningocoque (bactérie responsable de méningite) et qui atteint essentiellement les nourrissons et les très jeunes enfants. 70% des purpura fulminans sont dus à Neisseria meningitidis - dans ce cas, traitement prophylactique de l'entourage et déclaration aux autorités sanitaires - , 30% à Haemophilus influenzae ou à des pneumocoques. Les symptômes sont : douleurs abdominales, vomissements, fièvre élevée supérieure à 40°C, suivie quelques heures après son apparition par des lésions cutanées rougeâtres ou violacées (purpura) traduisant des hémorragies et une nécrose des capillaires et qui s'étendent à une vitesse impressionnante. Très rapidement, un état de choc septique s'installe, avec collapsus cardiovasculaire et mort pouvant survenir brutalement. Depuis quelques années, on sauve de plus en plus d'enfants atteints de purpura fulminans (autrefois 90% de décès), sous réserve qu'ils soient hospitalisés très rapidement. Pour une équipe médicochirurgicale ou de réanimation, cela reste une urgence de très mauvais pronostic. La thérapie repose sur l'injection intraveineuse d'antibiotiques et sur le traitement de l'état de choc, avec éventuellement oxygénothérapie.
Il existe une forme encore plus redoutable qui associe aux précédents symptômes une insuffisance surrénale aiguë (les surrénales sont des glandes hormonales particulièrement importantes) par nécrose hémorragique de ces surrénales. Cette pathologie est aussi connue sous le nom de syndrome de Waterhouse-Friederichsen. Renseignements complémentaires extraits d'un autre site : "Le purpura fulminans néonatal, lié à un déficit congénital en protéine C ou S, se caractérise par la survenue en 2 à 12 heures après la naissance (rarement 6 à 10 mois), de lésions ecchymotiques et purpuriques extensives, souvent symétriques, évoluant, en l'absence de traitement, en quelques heures, vers des zones de nécrose et de décollements extensifs. Il existe des signes biologiques de CIVD (coagulation intravasculaire disséminée - voir cette abréviation à la lettre C)". Le traitement de cette pathologie mettant en jeu le pronostic vital du nouveau-né doit être réalisé en urgence, sans attendre les résultats des différents dosages ; des concentrés de plasma frais congelé (contenant de la protéine C et S) peuvent être administrés."
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | App Privacy Policy | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2018 Medicopedia Powered by JIMaroc