Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations Vac Vaccin Vacu Vagi Vago Vagu Vair Valg Valv Vara Vari Varu Vascu Vase Vaso Vect Vein Vent Ver Verg Verm Verr Vert Vess Vidé Vill Vira Viri Viro Viru Viré Visc Vita Vite Viti Vitr Vivi Voie Vole Volo Volé Vome Vomi Vomé Vulv Végé Véla Véli Vélo Véno Vési
Vésicule séminale
Anatomie, andrologie, médecine de la reproduction N. f. * vésico : du latin vesica (ou vessica) {vésic(o)-, -vésical}, poche abdominale dans laquelle s’accumule l’urine ; * ule : du latin ulus, a, um , suffixe diminutif ; * séminale : du latin seminalis, de semen {sémin(o)-, -séminal}, semence. [Angl. : Seminal vesicle] La vésicule séminale est une glande allongée, située chez l'homme en arrière de la vessie et de la prostate et qui participe à la formation du sperme. Au nombre de deux, elles se prolongent par des canaux excréteurs qui débouchent dans les canaux déférents, lesquels conduisent le sperme des épididymes à la base de la prostate). Les sécrétions des vésicules séminales représentent environ les deux tiers du volume du sperme et contiennent une importante quantité de fructose (c'est un sucre ou glucide) qui sert de source d'énergie pour les spermatozoïdes, avant qu'ils ne traversent la glaire du col et se retrouvent dans l'utérus où ils trouveront d'autres "carburants". Du fait de son activité, le spermatozoïde est une cellule grande consommatrice d'énergie et paradoxalement dépourvue de réserves. Elle doit donc trouver cette énergie dans son milieu qui est le liquide séminal. Au moment de l'éjaculation, ces deux vésicules séminales se contractent et éjectent leur contenu dans les canaux déférents où ils se mélangent aux spermatozoïdes et au liquide prostatique pour former le sperme. Les principales pathologies rencontrées au niveau des vésicules séminales sont l'infection, l'hémospermie qui est la présence de sang dans le sperme, due à des saignements des muqueuses des vésicules, l'obturation ou occlusion qui provoque une hypertrophie des vésicules et, plus exceptionnellement la présence d'une tumeur. Compte tenu du rôle important du liquide séminal, il va de soi que toutes ces pathologies peuvent entraîner une baisse plus ou moins importante de la fertilité, voire une stérilité. Le rôle des vésicules séminales, comme d'ailleurs celui des autres glandes qui fabriquent le sperme (testicules, prostate) peut être mis ici en relation avec la recherche d'une éventuelle azoospermie. Il s'agit d'une production insuffisante ou inexistante de spermatozoïdes, pour expliquer une stérilité masculine. La recherche en médecine biologique consiste en 2 examens espacés de 3 mois (car il faut 73 jours pour fabriquer un spermatozoïde - c'est la spermatogenèse) au cours desquels le sperme du patient (obtenu par masturbation) est d'abord centrifugé pour en isoler les éventuels spermatozoïdes. (S'il y en a, même très peu, on peut alors envisager une ICSI - voir cette abréviation). Puis viennent les analyses moléculaires, essentiellement au nombre de 2 ou 3 : * le dosage du fructose pour estimer l'état de fonctionnement (ou parfois l'absence ou ABCD : agénésie bilatérale des canaux déférents) des vésicules séminales et souvent des canaux déférents * le dosage de l'alpha-glucosidase et de la carnitine qui sont produites par les épididymes * parfois citrate, phosphatases acides et zinc, fabriqués par la prostate et qui sont importants pour la qualité fécondante du sperme. Une baisse importante de l'une ou l'autre de ces molécules traduit souvent une sténose des canaux excréteurs. Une page intéressante sur le spermogramme (on dit aussi spermocytogramme quand on évalue toutes les cellules présentes dans le sperme) : http://www.imr-marseille.com/spermogramme.htm. Autre rôle non négligeable des vésicules séminales : elles fabriquent des prostaglandines qui se retrouvent donc dans le sperme puis dans les voies génitales féminines. Ces PG ont pour rôle de provoquer des contractions des muscles de l'utérus qui favorisent ainsi la progression des spermatozoïdes vers l'entrée des trompes.

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc