Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations Ulcu Ulcère Ultr Unca Unci Unco Uncu Unic Unif Unil Unio Unip Unis Unit Univ Uran Urat Urea Uret Uric Urin Urob Uroc Urod Urog Urok Urol Urom Urop Urti Urèt Uréa Urée Uréi Urém Uréo Urét Usti Utér Uvul Uvéa Uvée Uvéi Uvéo
UCP
Médecine biologique, hématologie, cancérologie Abrév. Unité Courtois et Plumel. * unité : du latin unus, un seul, unique. Ces unités sont utilisées par certains laboratoires d'analyses pour le dosage des phosphatases acides. * phosphato : du grec phôs, phôsphoros [phosph(o)-, phosphate, phosphato-], lumière, lumineux : relatif au phosphore ou à ses sels, notamment les phosphates ; * ase : du suffixe -ase, qui signifie enzyme, synonyme de diastase. Les phosphatases acides agissent à des pH (potentiel hydrogène ou degré d'acidité ou d'alcalinité) inférieurs à 7, donc dans un milieu acide. Elles sont essentiellement dosées dans le diagnostic des métastases osseuses du cancer de la prostate. Comme pour les phosphatases alcalines (voir ci-dessous), les méthodes de dosage (et donc l'expression des résultats) dépendent des laboratoires. * Dans la méthode de Courtois et Plumel, on dose le phosphore et le substrat est le β glycérophosphate de sodium. Les valeurs normales sont de 1 à 5 UCP (unités Courtois et Plumel). Une autre méthode, dite de Babson-Read dose l' α-naphtol avec un substrat d' α-naphtyl-phosphate. Ce substrat n'est attaqué que par la phosphatase acide prostatique (spécificité) et ne réagit pas à la phosphatase acide érythrocytaire (les érythrocytes sont les hématies ou globules rouges). D'autres méthodes de dosage (de King et Jegatheesan ou de Jacobson) utilisent le PNPP (paranitrophénylphosphate) comme substrat et dosent le phénol ou le paranitrophénol. En UI (unités internationales), 1 UCP (unité Courtois et Plumel) = 0,22 UI ; 1 unité King et Jegatheesan = 1,8 UI et 1 unité Jacobson = 1,15 UI. Les valeurs normales pour les phosphatases acides totales sont < 11 UI/L, les phosphatases acides prostatiques (ou phosphatases tartrates labiles ou tartrolabiles) sont < 4 UI/L. Variations pathologiques : lors d'une "simple" hypertrophie de la prostate, les valeurs des phosphatases acides prostatiques n'augmentent pas de façon significative, de même si le processus cancéreux reste très localisé. Par contre, si la tumeur s'étend et prolifère en métastases osseuses, l'augmentation devient importante et sa valeur diagnostique est incontestable. On atteint alors des valeurs qui oscillent entre 12 et plus de 100 UCP. Pour des métastases osseuses résultant d'autres cancers (sein par exemple), les phosphatases acides totales sont augmentées, mais pas les phosphatases tartrolabiles.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc