Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations T Tach Tala Talo Talu Tamp Tars Tart Tato Temp Tend Test Text Thal Than Ther Thor Thro Thym Thyr Thèq Thé Théc Thér Tibi Tiss Titr Toco Tolé Tomo Tona Toni Tono Tons Tonu Tope Topi Topo Torp Tors Tort Toru Tous Toux Toxi Toxo Toxé Trab Trac Trag Trai Tran Trau Trep Tri Tria Tric Trig Trim Trip Tris Trit Troc Troi Trom Tron Trop Tryp Trép Tuba Tube Tubo Tubu Tubé Tumo Tuph Tuss Tymp Type Typh Typo Tyro Tæni Téla Télo Télé Téne Téni Téno Téra Téta Tétr
Typhus amaril
Parasitologie pathologies infectieuses et tropicales N. m. * typhus : du grec typhodes, de tuphos {typh(o)-, typhoïd(o)-}, stupeur, état de prostration ; * amaril : de l’espagnol amarillo , jaune, relatif à la fièvre jaune. Le terme typhus a autrefois désigné plusieurs maladies caractérisée par un tuphos (voir ce terme), état de stupeur. Aujourd'hui encore, les significations sont différentes en fonction des pays et/ou des agents infectieux. En France, le mot typhus utilisé seul désigne en fait le typhus exanthématique (du mot exanthème, du grec exanthêma signifiant efflorescence et désignant une éruption cutanée) du à une bactérie : Rickettsia prowasekii et transmis par le pou. Après une période d'incubation de 10 à 12 jours, les symptômes apparaissent brutalement : fièvre et frissons, état de stupeur, exanthèmes (ou pétéchies). Ce typhus exanthématique a de nombreux synonymes : typhus de l'ancien monde, typhus à poux, typhus historique, typhus épidémique, typhus pétéchial. En Allemagne, l'expression typhus abdominal désigne en fait la fièvre typhoïde. A noter qu'il existe une forme particulièrement grave et mortelle : le typhus siderans. Autres synonymes utilisés : le typhus ictérode ou ictéroïde (coloration jaune de la peau et des muqueuses) ou amaril ou tropical est la fièvre jaune ou fièvre amarile : de l’espagnol amarillo [amaril], jaune, relatif à la fièvre jaune. La fièvre amarile ou fièvre jaune est due au virus amaril (c'est un flavivirus), qui peut être transmis par une morsure de primate, par des moustiques du genre Ædes ou par l'homme contaminé. Cette fièvre sévit essentiellement dans la bande centrale de l'Afrique, en Amérique Centrale et Amérique du Sud. Pour se rendre dans ces régions, la vaccination, seul façon de se protéger, est obligatoire et efficace une dizaine d'années. Il n'existe pas de médicaments spécifiques pour la fièvre amarile. Les symptômes sont essentiellement une bouffissure de la face, apparaissant 3 à 6 jours après l'inoculation du virus, suivie de douleurs musculaires et abdominales. Ces symptômes peuvent régresser spontanément et rapidement après quelques jours, ou au contraire s'aggraver et se traduire alors par une jaunisse (ictère), une hématémèse (vomissements de sang), une anurie (arrêt de la production d'urine) nécessitant des séances de dialyse, un état de choc, voire le coma et la mort. Si le médecin suspecte une fièvre jaune, il demande au laboratoire d'analyses médicales une recherche d'anticorps spécifiques qui confirment son diagnostic. La vaccination antiamarile est destinée à lutter contre la fièvre jaune. Elle est exigible dans certains pays (zone intertropicale d'Afrique ou d'Amérique du Sud) à partir de l’âge de 1 an, possible dès l'âge de 6 mois. Cette vaccination est indispensable pour tout voyage en zone d'endémie même en l'absence d'obligation administrative et est efficace pendant 8 à 9 ans. Le vaccin antiamaril est obtenu à partie de virus vivants atténués. On observe une réaction précoce du 4ème au 7ème jour, caractérisée par un état fébrile pseudogrippal et une réaction tardive du 12ème au 20ème jour révélant une sémiologie nerveuse. Autre forme : le typhus murin (du latin mus, muris : qui ressemble aux souris ou aux rats ou qui les concerne) ou typhus bénin ou typhus mexicain : c'est une maladie des rats due à une autre bactérie : Rickettsia mooseri ou Rickettsia typhi, mais qui peut occasionnellement être transmise à l'homme par les puces qui colonisent les rats. Autre syn. : typhus à puces. Les symptômes sont bien moins graves que pour le typhus exanthémateux et cette affection guérit spontanément.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc