Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations T Tach Tala Talo Talu Tamp Tars Tart Tato Temp Tend Test Text Thal Than Ther Thor Thro Thym Thyr Thèq Thé Théc Thér Tibi Tiss Titr Toco Tolé Tomo Tona Toni Tono Tons Tonu Tope Topi Topo Torp Tors Tort Toru Tous Toux Toxi Toxo Toxé Trab Trac Trag Trai Tran Trau Trep Tri Tria Tric Trig Trim Trip Tris Trit Troc Troi Trom Tron Trop Tryp Trép Tuba Tube Tubo Tubu Tubé Tumo Tuph Tuss Tymp Type Typh Typo Tyro Tæni Téla Télo Télé Téne Téni Téno Téra Téta Tétr
Type cyclothymique
Anthropologie N. m. * typo : du grec tupos {-type, -typie, -typique}, empreinte, modèle ; * logie : du grec logos {log(o)-, -logie, -logique, -logiste, -logue} science, discours, raison ; * humaine : du latin homo, hominis {homme, humain}, en génétique, désigne l’espèce humaine par opposition ) l’animal, la divinité etc. Dans la typologie humaine, plusieurs classifications des êtres humains ont été proposées par différents auteurs. Il faut noter que ces types ont été définis en fonction de certaines ressemblances comme la couleur de la peau, la synthèse de certaines enzymes, le système HLA, entre autres. Les différentes classifications supposent donc que les critères choisis ne sont pas tous identiques. Autre critère très important : les différentes populations humaines partagent toutes les mêmes gènes et les mêmes allèles. Elles ne diffèrent que par des fréquences différentes de certains allèles et ces différences sont d'autant plus marquées entre deux populations qu'elles sont géographiquement éloignées. Cela suggère que les populations humaines actuelles dérivent toutes d'une seule et même population, certainement africaine, car c'est en Afrique que l'on trouve aujourd'hui la plus grande diversité d'allèles. Cette population qualifiée de ancestrale n'aurait compté que quelques dizaines de milliers d'individus. Certains auteurs, notamment les américains utilisent encore le terme "races" pour distinguer les différentes populations de la lignée humaine, mais cette notion de race est aujourd'hui infondée et, en France, on utilise plutôt le mot "type" ou groupe biologique. L'une des classifications des populations humaines, actuellement utilisée à des fins d'identification ou de statistiques, comprend les types africain, asiatique, australien, caucasien et méditerranéen. Mais il existe d'autres classifications, notamment celle qui définit 7 groupes d'individus : les Africains sub-sahariens, les Européens, les habitants du Moyen-Orient, les Asiatiques de l'Est, les asiatiques de l'ouest, les Océaniens et les Indiens d'Amérique. Autre exemple de classification : celle de E. Kretschmer (1888 - 1964, neurologue et psychiatre) datant de 1924, qui se base sur des types corporels établis en fonction de l'aspect physique des individus. A chaque type corporel (du latin corpus [-corps, -corporel], partie matérielle d’un être animé) ou constitutionnel (du latin constitutio [constitution, constitutionnel], de constituere, former un tout en rassemblant divers éléments), correspond un type psychologique (tempérament) et physiologique avec des pathologies particulières. D'après Kretschmer "Chaque individu est donc prédisposé, selon son physique, à avoir un certain caractère et à avoir une vulnérabilité à des pathologies spécifiques". Les types corporels ou constitutionnels : * Le type pycnique (du grec puknon [pycn(o)-], épais, fréquent, fortement, sagement) correspond aux individus dont la silhouette est "molle et ronde" avec un cou large et court, des épaules et un thorax larges.. * Le type athlétique correspond aux individus qui ont de larges épaules, un squelette fort et bien développé, avec une bonne musculature. * Le type leptosome (* lepto : du grec leptos [lept(o)-, -lepsie, -leptique], mince, faible, qui affaiblit ; * some : du grec sôma [somato-, -some, -somie], corps) ou asthénique (* a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * sthénique : du grec sthenos [sthénie] : force) est celui des individus présentant une certaine finesse, une cage thoracique plate, un squelette "fin" et une musculature peu développée. * Le type dysplastique (* dys : du préfixe grec dus [dys-], marquant une idée de difficulté ; * plastique : du grec plassein [plast(o)-, -plaste, -plastie], façonner ou intervention modifiant les formes ou les rapports des organes) : toute divergence de l'un des types pycnique, athlétique ou leptosome correspond au type dysplastique. Les types psychologiques et physiologiques : * Le type cyclothymique (* cyclo : du grec kuklos [cycl(o)-, -cycle, -cyclique], cercle, roue, qui effectue des cycles ; * thymique : du grec thumia, de thumos [thym(o)-, -thymie, -thymique], cœur, affectivité, relatif à la passion) ou cycloïde (* cyclo : du grec kuklos [cycl(o)-, -cycle, -cyclique], cercle, roue, qui effectue des cycles ; * oïde : du grec eidos, [-oïde, -oïdal, -oïdien], qui a l’apparence) qui est généralement associé au type corporel pycnique. Les individus cyclothymiques sont sociables, amicaux et attachants, s'adaptent facilement aux autres et aiment les contacts, ont un esprit clair et pratique, mais présentent aussi des périodes d'euphorie et de dépression. * Le type schizothymique (* schizo : du grec skhizein [schiz(o)-, -schisis], fendre, diviser ; * thymique : du grec thumia, de thumos [thym(o)-, -thymie, -thymique], cœur, affectivité, relatif à la passion) ou schizoïde (* schizo : du grec skhizein [schiz(o)-, -schisis], fendre, diviser ; * oïde : du grec eidos, [-oïde, -oïdal, -oïdien], qui a l’apparence) : il est généralement associé au type corporel leptosome et correspond à des individus excessifs, méfiants, timides, fanatiques, introvertis et souvent négatifs, têtus mais aussi délicats. * Le type visqueux (du bas latin viscosus, de viscum [visc(o)-, visqueux], gui, puis glu, de consistance pâteuse, ni solide, ni liquide) ou épileptoïde (* épilepto : du latin epilêpsia, attaque ; * oïde : du grec eidos, [-oïde, -oïdal, -oïdien], qui a l’apparence) : il correspond au type corporel athlétique pour le premier, aux types athlétique et dysplastique pour le second. Le comportement épileptoïde regroupe entre autres : agressivité, dysfonctionnement sexuel, vie affective relativement pauvre avec tendance à l'indifférence, euphorie, hyperactivité ... Une autre classification, dite de W. H. Sheldon (médecin psychologue américain 1899 - 1977) met en relation l'origine embryonnaire des différences somatiques. Il distingue ainsi 3 types corporels principaux auxquels sont associés 3 types psychologiques : Les types corporels Rappel : c'est au début de la 3e semaine de la grossesse que le disque embryonnaire constitue progressivement ses 3 feuillets : l'endoderme interne, le mésoderme et l'ectoderme externe. * Le type endomorphe (* endo : du grec endon [end(o)-], au-dedans ; * morphe : du grec morphê [morph(o)-, -morphie, -morphique, -morphisme], forme) correspond aux individus chez lesquels c'est l'endoderme qui domine. La silhouette est ronde et molle et le système digestif est bien développé. On note une certaine ressemblance avec le type pycnique de Kretschmer. * Le type mésomorphe (* méso : du grec mesos [méso], milieu ; * morphe : du grec morphê [morph(o)-, -morphie, -morphique, -morphisme], forme) est celui des personnes chez lesquels c'est le mésoderme qui est dominant. Cela se traduit par une musculature et un squelette bien développés et des traits relativement anguleux, d'où analogie avec le type athlétique de Kretschmer.. * Le type ectomorphe (* ecto : du grec ek-, ektos [ec-, ecto], au-dehors, à l’extérieur ; * morphe : du grec morphê [morph(o)-, -morphie, -morphique, -morphisme], forme) est celui des personnes chez lesquels c'est l'ectoderme qui est dominant. Cela se traduit par un squelette fin, une cage thoracique plate et une silhouette "douce". Il est pratiquement correspondant au type leptosome de Kretschmer. Les types psychologiques et physiologiques : * Au type corporel endomorphe correspond le type viscérotone ou viscérotonique (* viscéro : du latin viscera : intestin, entrailles, relatif aux viscères ; synonyme splanchno ; * tone, tonique : du grec tonos [ton(o)-, tonie, tonine], tension) : il se caractérise par une attitude décontractée, des mouvements lents, la recherche de sensations agréables pendant les repas et une sensation de bien-être au cours des phases de digestion. * Au type corporel mésomorphe correspond le type somatotone ou somatotonique (* somato : du grec sôma [somato-, -some, -somie], corps ; * tone, tonique : du grec tonos [ton(o)-, tonie, tonine], tension) : ses principales caractéristiques sont : une belle assurance dans les diverses activités, une bonne tendance à effectuer des exercices physiques, des réactions énergiques, l'amour de la prise de risques et une tendance à dominer son prochain. * Au type corporel ectomorphe correspond le type cérébrotone ou cérébrotonique (* cérébro : du latin cerebrum [cérébr(o)-], cerveau ; * tone, tonique : du grec tonos [ton(o)-, tonie, tonine], tension) : introverti, capable d'une grande attention intellectuelle, réactions physiologiques excessives.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc