Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations T Tach Tala Talo Talu Tamp Tars Tart Tato Temp Tend Test Text Thal Than Ther Thor Thro Thym Thyr Thèq Thé Théc Thér Tibi Tiss Titr Toco Tolé Tomo Tona Toni Tono Tons Tonu Tope Topi Topo Torp Tors Tort Toru Tous Toux Toxi Toxo Toxé Trab Trac Trag Trai Tran Trau Trep Tri Tria Tric Trig Trim Trip Tris Trit Troc Troi Trom Tron Trop Tryp Trép Tuba Tube Tubo Tubu Tubé Tumo Tuph Tuss Tymp Type Typh Typo Tyro Tæni Téla Télo Télé Téne Téni Téno Téra Téta Tétr
Troponine C
Cardiologie, myologie, hématologie, médecine biologique N. f. * tropo : du grec trophê {troph(o)-, -trophie}, nourriture, développement ; * myo : du grec mus, muos, , muscle ; * ine : du suffixe -in, -inal(e), -ine, -inine, servant à transformer un mot ou un adjectif en un autre mot ou substantif. [Angl. : Troponin, Tropomyosin] Pour comprendre le rôle de la troponine et de la tropomyosine, il faut connaître le mode d'action de l'actine et de la myosine. Rappels : Actine et myosine : N. f. * actine : du latin actio, agere, agir. Le muscle est un organe charnu essentiellement composé de tissu fibreux et qui a la particularité d'être contractile. On distingue les muscles striés ou squelettiques , les muscles lisses ou viscéraux et le muscle cardiaque. L'élément anatomique du muscle strié est la fibre musculaire, cellule géante (plusieurs cm de long et diamètre de 50 µm) plurinucléée, entourée d'une membrane épaisse : le sarcolemme. Dans le cytoplasme (ou sarcoplasme*) se trouvent de nombreux myofilaments de myosine (épais) et d'actine (fins). Six filaments d'actine entourent un filament de myosine, en formant un hexagone régulier. Au microscope, les cellules musculaires apparaissent constituées d'un nombre important de myofibrilles et présentent une succession de bandes claires et sombres (ou disques clairs et sombres). Ces disques sont situés au même niveau pour l'ensemble des myofibrilles d'une même fibre, si bien que la cellule a un aspect caractéristique strié. En lumière polarisée, les bandes ou disques sombres sont fortement biréfringentes, ce qui leur a valu le nom de bandes ou disques anisotropes ou A (parfois aussi nommés Q ou disques transversaux). Par opposition, les disques clairs sont isotropes et ont été nommés disques ou bandes I. Ces différences sont dues à la position de 2 types de molécules : l'actine et la myosine qui jouent un rôle fondamental dans la contraction musculaire. La contraction au niveau moléculaire : 1) Observations : * Quand un muscle se contracte, toutes les fibres ou cellules raccourcissent. * Dans les bandes sombres A, la bande centrale H disparaît. * En même temps, les bandes claires I raccourcissent. 2) Interprétation : Ce sont les filaments d'actine qui glissent le long des filaments de myosine, jusqu'à ce que leurs extrémités libres (côté bande H) soient très proches les unes des autres, faisant disparaître les bandes H et raccourcissant I. 3) Aspect énergétique : a) Chaque filament de myosine présente environ 300 têtes ou ponts transversaux qui sont fixés, au repos, sur des sites spécifiques des molécules d'actine. Quand on regarde plus en détail un filament d'actine, on y décèle des molécules en forme de bâtonnets, d'une longueur moyenne de 7 molécules d'actine : ce sont les molécules de tropomyosine, disposées l'une derrière l'autre sur toute la longueur du filament d'actine. Leur particularité est de recouvrir le site de fixation des têtes du filament de myosine, empêchant ainsi les contacts actine-myosine. Chacune de ces molécules de tropomyosine est véritablement bloquées par une autre molécule plus petite et globulaire de troponine. La fibre musculaire est au repos. b) Quand in ion Ca2+ se fixe sur la molécule de troponine, elle change de forme, ce qui a pour effet de tirer sur la molécule de tropomyosine et de libérer le site de fixation actine-myosine. c) Une molécule d'ATP (adénosine triphosphate) se fixe sur la tête qui se libère du filament d'actine et se déplace légèrement. d) Il y a ensuite hydrolyse de l'ATP --> ADP + Pi (adénosine diphosphate + phosphate inorganique). La tête se fixe sur un nouveau site de l'actine. Les ions Ca2+ jouent donc un rôle déterminant dans la contraction musculaire. e) L'ADP est libéré. L'énergie fournie précédemment permet un mouvement de 5 à 10 nm (nanomètres). C'est le début d'un nouveau cycle qui peuvent se succéder jusqu'à 5 par seconde pendant une contraction rapide. Pour en savoir plus sur l'aspect ionique de la contraction musculaire, voir "contraction musculaire". * N. m. Du grec sarks, sarkos [sarc(o), -sarque], chair, et du grec plasma [plasm(o)-, -plasme], ouvrage façonné qui, en biologie se rapporte au liquide sanguin ou intracellulaire. C'est le hyaloplasme de la cellule musculaire (ou cytoplasme), qui permet, par ses mouvements de cyclose, le transport des molécules nécessaires aux réactions énergétiques. C'est dans le sarcoplasme que se trouvent les myofibrilles responsables de la contraction musculaire. Quant à la membrane de la cellule musculaire qui entoure le sarcoplasme, c'est le sarcolemme, lui-même entouré par l'endomysium, tissu conjonctif de soutien et de revêtement. Dans la cellule musculaire, le sarcomère constitue l'unité contractile et les sarcosomes sont les mitochondries. La troponine est en réalité formée de 3 sous-unités : * La troponine C (C pour calcium) qui possède le site de fixation au calcium Ca2+. * La troponine T (T pour tropomyosine) qui est fixée au filament de tropomyosine et qui apparaît dans le plasma 2 à 6 heures après un infarctus du myocarde. * La troponine Ic (Ic pour Inhibiteur de la contraction) qui, en l'absence de Ca2+ inhibe l'action de l'ATP et donc la contraction des fibres musculaires. Voir troponinémie.

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc