Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations T Tach Tala Talo Talu Tamp Tars Tart Tato Temp Tend Test Text Thal Than Ther Thor Thro Thym Thyr Thèq Thé Théc Thér Tibi Tiss Titr Toco Tolé Tomo Tona Toni Tono Tons Tonu Tope Topi Topo Torp Tors Tort Toru Tous Toux Toxi Toxo Toxé Trab Trac Trag Trai Tran Trau Trep Tri Tria Tric Trig Trim Trip Tris Trit Troc Troi Trom Tron Trop Tryp Trép Tuba Tube Tubo Tubu Tubé Tumo Tuph Tuss Tymp Type Typh Typo Tyro Tæni Téla Télo Télé Téne Téni Téno Téra Téta Tétr
Tissu sanguin
Histologie cytologie, médecine biologique, hématologie N. m. * tissu : de l’ancien français tistre, du latin texere, tisser, entrelacer régulièrement des fils ; * conjonctif : du latin conjunctus, de conjungere {conjonctiv(o)-}, unir, joindre ; * sang : du latin sanguis, sanguinis, sanguinare {sanguin(o)-, -sanguin, -sanguinolent}, liquide rouge qui circule dans les veines et les artères. Le sang total (dont on n'a retiré aucun élément) est composé d'une phase liquide, le plasma et d'une phase solide : les cellules sanguines. * Le plasma : il contient essentiellement de l'eau, Hématocrite des ions (Na+, Cl-, K+, HCO3-), des nutriments provenant de la digestion Schéma de l'absorption , des protéines Protéinogramme de sang humain (albumine, facteurs de coagulation, immunoglobulines), des hormones, vitamines et déchets du métabolisme. Dans le plasma se trouve aussi une protéine en dissolution : le fibrinogène, capable de se polymériser en fibrine. Le sérum sanguin n'est autre que du plasma débarrassé de son fibrinogène. Les équilibres ioniques dans les différents compartiments liquidiens du corps * Les cellules sanguines ou éléments figurés : - Les hématies : * hémato : du grec haima, [-émie, héma-, hémat(o)-, hémo-] : relatif au sang ; * ie : du suffixe -ie, -ié, -é qui transforme une racine ou un adjectif en un substantif. C'est le globule rouge ou érythrocyte, cellule anucléée (il n'y a plus de noyau) du sang. Il y en a environ cinq millions par mm3 de sang. Schéma d'une hématie Ces cellules ont une durée de vie courte (environ 120 jours), une dimension de 7 x 2 microns, et sont responsables du transport des gaz de la respiration : dioxygène et dioxyde de carbone, grâce à l'hémoglobine qu'elles transportent. Avec le monoxyde de carbone (CO) l'hémoglobine forme un composé stable responsable d'asphyxie et d'accidents mortels. A leur surface, des marqueurs dits "mineurs" déterminent les groupes sanguins et le facteur rhésus. Quelques renseignements supplémentaires sur l'hémoglobine : * hémo : du grec haima, [-émie, héma-, hémat(o)-, hémo-] : relatif au sang ; * globine : du latin globus [glob(o)-, -globine, globul(o)-, -globulie], sphérique, petit corps arrondi. L'hémoglobine est une protéine formée par quatre chaînes polypeptidiques deux à deux identiques et possédant chacune un groupement non protéique (c'est donc une hétéroprotéine) appelé hème et contenant du fer (ce qui explique que notre sang soit rouge). Son PM ou poids moléculaire est de 68 000. La molécule d'hémoglobine L'hémoglobine (symbole Hb) fixe de façon réversible à une, deux, trois ou quatre molécules de dioxygène O2. L'hémoglobine est contenue dans les globules rouges (ou hématies ou érythrocytes) et les mutations des gènes qui codent pour les molécules constituant cette hémoglobine, sont nombreuses et provoquent des maladies héréditaires telles la drépanocytose, les thalassémies, des hémophilies. Chez l'homme plusieurs hémoglobines se succèdent au cours de la vie et, à tout moment, il en existe plusieurs simultanément. Deux types de chaînes alpha et bêta sont présentes lors de la vie embryonnaire. Il s'agit : de la chaîne zêta (la première à apparaître), de la chaîne alpha proprement dite, de la chaîne epsilon (spécifique à la vie embryonnaire) et des chaînes gamma qui deviendront majoritaires chez le fœtus. Six mois après la naissance le profil hémoglobinique de l'adulte est atteint : l'HbA1 ou hémoglobine A1 (2 chaînes alpha et 2 chaînes bêta - composée de 6 fractions : a, b, c, d, e et II) représente alors plus de 97 % de la totalité des hémoglobines. Une fraction de cette hémoglobine, appelée hémoglobine glyquée ou Hbg ou HbA1c (encore appelée hémoglobine glycosylée par certains laboratoires) présente une molécule de glucose à l'extrémité de chacune des chaînes ß. Il existe un autre constituant mineur, l'HbA2 ou hémoglobine A2 (2 chaînes alpha et 2 chaînes delta), exprimé à un taux d'environ 2,5 % dont la synthèse débute dans la période néonatale (chez le nouveau-né). L'HbF (ou hémoglobine F) quant à elle, n'existe plus qu'à l'état de traces inférieures à 1 %. Les gènes de la famille alpha sont situés dans la région distale du chromosome 16 et ceux de la famille bêta sur le chromosome 11. La famille alpha comporte trois gènes fonctionnels. La famille bêta en compte cinq : un gène embryonnaire (epsilon), deux gènes fœtaux (gamma) et deux gènes adultes (bêta et delta). On connaît actuellement plusieurs centaines d'allèles des gènes codant pour l' aglobine ou pour la ßglobine : certains assez répandus, d'autres rarissimes. L'allèle considéré comme "normal" est celui que l'on rencontre le plus dans l'espèce humaine. Les mutations de ces gènes entraînent une diminution ou une absence de synthèse d'une ou plusieurs globines et de telles maladies imposent des transfusions répétées, avec une espérance de vie des malades qui ne dépasse que rarement la vingtaine d'années. Les athalassémies ou thalassémies a sont souvent causées par des délétions des gènes de l'aglobine (chaîne a) portés par la paire de chromosomes n° 16. Il en résulte la formation de deux hémoglobines pathologiques appelées HbH (hémoglobine H) et HbBart (hémoglobine Bart). Les ßthalassémies ou thalassémies ß, (ou maladie de COOLEY ou anémie de COOLEY) fréquemment causées par des mutations ponctuelles affectant les gènes de la ßglobine (chaîne ß) portés par la paire de chromosomes n° 11. Il existe une forme dite delta ou thalassémies d qui affecte l'HbA2 et qui passe inaperçue car asymptomatique. - Les leucocytes : * leuco : du grec leukos [leuc(o)-, leuk(o)-], blanc ; * cyte : du grec kutos [cyto-, -cyte, -cytie], cellule. Les leucocytes ou globules blancs ont un rôle essentiel dans les défenses de l'organisme : phagocytose et défense immunitaire à médiation cellulaire. certains d'entre eux ont des granulations dans le cytoplasme : ce sont les granulocytes ou polynucléaires (car on a cru longtemps qu'ils possédaient plusieurs noyaux - en fait il s'agit d'un seul noyau, multilobé). Dans ces granulocytes, on distingue essentiellement 3 catégories selon leur affinité pour les colorants : les basophiles Schéma d'un basophile qui se colorent préférentiellement avec des colorants basiques (pH > 7), les éosinophiles ou acidophiles Schéma d'un éosinophile qui réagissent aux colorants acides (pH < 7) et les neutrophiles Schéma d'un neutrophile qui se colorent avec des colorants neutres (pH = 7). Un deuxième groupe de leucocytes est représenté par agranulocytes, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas de granulations dans leur cytoplasme. On y trouve les lymphocytes, petites cellules à gros noyau, avec les lymphocytes B Un lymphocyte dans un frottis qui acquièrent leur immunocompétence dans la moelle osseuse et qui, après transformation en plasmocytes, fabriquent les anticorps, et les lymphocytes T (ils acquièrent leur immunocompétence dans le thymus). Autre groupe dans les agranulocytes : les monocytes, Un monocyte dans un frottis grosses cellules à noyau excentré qui interviennent dans la phagocytose. Les valeurs normales oscillent entre 4000 et 10 000 leucocytes par mm3 de sang. Le comptage des leucocytes ou globules blancs est un leucogramme (du grec gramma, [-gramme], lettre, écriture et par extension, enregistrement écrit). - Les thrombocytes : * thrombo : du grec thrombos [thromb(o)-], caillot, en rapport avec la coagulation du sang ; * cyte : du grec kutos [cyto-, -cyte, -cytie], cellule. Le thrombocyte est l'un des éléments figurés du sang, plus connu sous le nom de plaquette (abréviation souvent utilisée : PLT). Thrombocytes et hématies C'est le plus petit (2 à 4 µ) de tous ces éléments (les autres sont les globules rouges ou hématies ou érythrocytes et les globules blancs ou leucocytes) et en fait, ce thrombocyte n'est qu'un fragment d'une cellule initiale plus grande : le mégacaryocyte, situé dans la moelle osseuse. La durée de vie des plaquettes est environ comprise entre 7 et 10 jours, c'est-à-dire que, passé ce délai, toutes les plaquettes ont été détruites par la rate et remplacées par de nouvelles. Elles on un rôle déterminant dans la coagulation du sang pour arrêter un saignement (c'est l'hémostase) et leur absence ou leur insuffisance peut être une cause majeure d'hémophilie. La thrombocytémie (du grec haima, [-émie, héma-, hémat(o)-, hémo-] : relatif au sang) est le nombre de plaquettes dans le sang. Les valeurs normales sont comprises entre 150 000 et 450 000 par mm3 de sang. Un examen appelé "temps de saignement" (TS) permet d'évaluer l'état fonctionnel des thrombocytes.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc