Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations T Tach Tala Talo Talu Tamp Tars Tart Tato Temp Tend Test Text Thal Than Ther Thor Thro Thym Thyr Thèq Thé Théc Thér Tibi Tiss Titr Toco Tolé Tomo Tona Toni Tono Tons Tonu Tope Topi Topo Torp Tors Tort Toru Tous Toux Toxi Toxo Toxé Trab Trac Trag Trai Tran Trau Trep Tri Tria Tric Trig Trim Trip Tris Trit Troc Troi Trom Tron Trop Tryp Trép Tuba Tube Tubo Tubu Tubé Tumo Tuph Tuss Tymp Type Typh Typo Tyro Tæni Téla Télo Télé Téne Téni Téno Téra Téta Tétr
Test de Coombs indirect
Médecine biologique, immunologie allergologie N. m. * test : de l'anglais test, essai, épreuve ; * Coombs Robert Royston Amos, dit « Robin » : immunologiste anglais, né le 9 janvier 1921 à Londres, mort le 25 janvier 2006 à Londres. La recherche d'anticorps irréguliers (anti-érythrocytaires) sériques est indispensable et doit être pratiquée avant toute éventualité de transfusion sanguine, mais aussi de grossesse. Si l'examen s'avère positif, il faudra faire une recherche plus approfondie pour déterminer quels sont les AC anti-érythrocytaires présents. Ces AC peuvent être des agglutinines et provoquer de ce fait l'agglutination des hématies, ou appartenir aux hémolysines et être responsables de l'hémolyse ou destruction des érythrocytes ou globules rouges. La présence d'anticorps érythrocytaires peut avoir plusieurs origines, comme l'immunisation du patient contre ses propres hématies : auto-anticorps, ou appartenir à une même espèce animale : iso-anticorps, ou provenant d'une autre espèce : hétéro-anticorps. Ils peuvent être complets et donc facilement décelables lors de leur fixation sur l'antigène, ou incomplets et il faut alors utiliser des méthodes indirectes plus élaborées pour les mettre en évidence. Parmi ces méthodes, le test de Coombs : On met en contact du sérum antiglobuline humaine et des globules rouges du patient lavés avec du sérum physiologique. Normalement, il ne se produit pas d'agglutination car les hématies humaines ne possèdent aucune globuline (aujourd'hui, on parle plutôt d'immunoglobulines ou Ig) sur leur surface. Si au contraire, ces hématies ont préalablement absorbé un anticorps, donc des Ig, il se produira une agglutination. * Dans le test de Coombs direct, la fixation sur les globules rouges de l'anticorps spécifique a déjà eu lieu dans l'organisme du patient (donc in vivo), et c'est sur ces globules enrobés d'Ig ainsi fixées que l'on fait agir le sérum antiglobulinique. La réaction est positive si il y a agglutination. * Dans le test de Coombs indirect, la fixation de l'anticorps spécifique sur les globules rouges doit se faire in vitro. On met ensuite en contact le sérum antiglobulinique avec le sérum suspect d'iso-immunisation et des globules dont on connaît le facteur rhésus. On comprend bien que le test de Coombs indirect ne permet pas de déceler des AC fixés sur les globules rouges, mais des AC dans le sérum (anti-érythrocytaires ou autres).
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc