Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations T Tach Tala Talo Talu Tamp Tars Tart Tato Temp Tend Test Text Thal Than Ther Thor Thro Thym Thyr Thèq Thé Théc Thér Tibi Tiss Titr Toco Tolé Tomo Tona Toni Tono Tons Tonu Tope Topi Topo Torp Tors Tort Toru Tous Toux Toxi Toxo Toxé Trab Trac Trag Trai Tran Trau Trep Tri Tria Tric Trig Trim Trip Tris Trit Troc Troi Trom Tron Trop Tryp Trép Tuba Tube Tubo Tubu Tubé Tumo Tuph Tuss Tymp Type Typh Typo Tyro Tæni Téla Télo Télé Téne Téni Téno Téra Téta Tétr
TEN
Dermatologie, immunologie allergologie Abrév. Nécrolyse épidermique toxique. * nécro : du grec nekros {nécr(o)-, nécrose}, mort, cadavre ; * lyse : du grec lusis {lys(o)-, -lys, lysi-, -lyse, -lytique, -lysine}, dissolution ; * épidermique : du grec epi {épi-}, sur, dessus et du grec derma, dermatos {derm(o)-, dermat(o)-, -dermie}, peau ; * toxique : du latin toxicum, du grec toxikon de toxon {tox(o)-, toxico-, -toxine, -toxoïde, -toxon}, arc (à cause des flèches empoisonnées), donc poison. C'est une ectodermose érosive. Affection d'une certaine gravité qui touche essentiellement les tissus dérivés de l'ectoderme. La nécrolyse épidermique toxique débute brutalement chez des sujets généralement jeunes, sans que l'on n'en connaisse tous les mécanismes. Elle se traduit par une atteinte des muqueuses de la bouche (stomatite bulleuse : des bulles se forment puis se rompent et laissent place à des lésions inflammatoires), des muqueuses génitale et anale, une inflammation de la conjonctive (membrane qui tapisse la surface de l'œil et l'intérieur des paupières), l'apparition de cocardes cutanées caractéristiques, parfois des manifestations pulmonaires et une altération de l'état général. Ces symptômes durent en moyenne 1 à 2 semaines, puis disparaissent. Le malade est guéri. En général une corticothérapie est prescrite pendant la phase aiguë. Syn. : syndrome de Fiessinger-Rendu. L'ectodermatose érosive multi-orificielle est appelée syndrome de Lyell ou épidermolyse bulleuse toxique lorsque le décollement cutané dépasse 10% de la surface corporelle. Synonyme également utilisé : TEN ou nécrolyse épidermique toxique. Grâce aux travaux de recherche de certaines équipes, notamment de l'INSERM (publication de la Fondation pour la Recherche Médicale - janvier 2003), on sait aujourd'hui que le syndrome de Lyell peut être déclenché par la prise de certains médicaments comme des barbituriques, des sulfamides. Ils déclenchent une allergie grave qui fait intervenir ces lymphocytes T8, appelés aussi lymphocytes cytotoxiques, car les chercheurs en ont retrouvé dans le liquide contenu dans les bulles de décollement de l'épiderme. D'autres substances interviennent également, comme certaines cytokines, produites par les kératinocytes de l'épiderme.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc