Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations T Tach Tala Talo Talu Tamp Tars Tart Tato Temp Tend Test Text Thal Than Ther Thor Thro Thym Thyr Thèq Thé Théc Thér Tibi Tiss Titr Toco Tolé Tomo Tona Toni Tono Tons Tonu Tope Topi Topo Torp Tors Tort Toru Tous Toux Toxi Toxo Toxé Trab Trac Trag Trai Tran Trau Trep Tri Tria Tric Trig Trim Trip Tris Trit Troc Troi Trom Tron Trop Tryp Trép Tuba Tube Tubo Tubu Tubé Tumo Tuph Tuss Tymp Type Typh Typo Tyro Tæni Téla Télo Télé Téne Téni Téno Téra Téta Tétr
Télophase
Cytologie, histologie, génétique, médecine biologique N. f. * télo- : du grec teleos {téléo-, télo-}, fin (comme fini) ; * phase : du grec phasis : qui a de nombreux sens : parole, chacun des aspects successifs d’un phénomène. C'est une phase de la division de la cellule mère en deux cellules filles strictement identiques (sauf erreurs de réplication), c'est-à-dire de la mitose ou phase de division cellulaire, qui inclut les différentes étapes de la division nucléaire (du noyau de la cellule) ou mitose et de la cytodiérèse ou division du cytoplasmique. C'est pendant cette phase que le contenu de la cellule dite mère est dupliqué puis séparé en deux cellules filles génétiquement identiques à la cellule mère. Au niveau moléculaire, cette phase M est initiée par une cascade de phosphorylations protéiques, provoquée par l'activation de la protéine kinase MPF ou Mitotic Promoting Factor inductrice de la mitose. Ces phosphorylations protéiques qui se produisent pendant la mitose sont responsables de la plupart des changements morphologiques qui se produisent pendant cette phase : condensation des chromosomes, rupture de l'enveloppe nucléaire, fragmentation du RE (réticulum endoplasmique) et de l'appareil de Golgi, perte de la capacité d'adhérence des cellules les unes aux autres ainsi qu'à la matrice extracellulaire, modifications du cytosquelette pour produire des mouvements organisés des chromosomes vers les deux nouvelles cellules, bref une réorganisation complète de la cellule. Avant le déclenchement proprement dit de la phase M et la ségrégation (séparation) des chromosomes, on observe leur condensation. Les schémas suivants des différentes phases représentent un exemple théorique d'une cellule à 3 chromosomes. Prophase, prométaphase, métaphase, anaphase, télophase et cytodiérèse se succèdent : voir ces différents noms. Principales modifications pendant la télophase : Pendant cette phase qui débute dès que les mouvements des chromosomes, caractéristiques de l'anaphase cessent, plusieurs étapes importantes se produisent qui annoncent la fin de la mitose. * Chromosomes : ils sont tous regroupés aux 2 pôles de la cellule, de façon que (sauf accident) chacun des 2 lots soit complet, c'est-à-dire possède une chromatide de chacun des chromosomes métaphasiques et donc présente la même information génétique. * Microtubules : les microtubules kinétochoriens de sont dépolymérisés et ont disparu. * Enveloppe nucléaire : les vésicules de l'enveloppe nucléaire s'associent aux chromosomes puis commencent à se regrouper pour former la nouvelle enveloppe nucléaire. Les pores nucléaires, gros complexes de protéines, sont reconstitués et les lamines (protéines constituant la lamina nucléaire) se réassocient. La lamina nucléaire est un treillis de filaments qui double la face interne de la membrane nucléaire. C'est également pendant la télophase que les nucléoles réapparaissent progressivement - non représentés sur ce schéma, mais sur le suivant. * Fuseau : à la fin de la télophase, les microtubules polaires se raréfient par dépolymérisation et le fuseau commence à disparaître. Les autres éléments appartenant aux réticulum endoplasmique, au Golgi, mais aussi les mitochondries, entre autres, se séparent en quantités égales vers les 2 futures cellules filles. C'est la fin de la mitose proprement dite, mais cette phase est suivie par une autre étape importante : la cytodiérèse ou cytocinèse, c'est-à-dire la division de la cellule mère en 2 cellules filles identiques. Il faut encore noter que ce sont des phosphorylations qui provoquent les dissociations (membrane nucléaire, microtubules ...) alors que les déphosphorylations vont permettre de (re)polymériser ces éléments.

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc