Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations S Sac Sacc Sacchar Sacr Sain Salm Salmonell Salp Salping San Sana Sang Sani Saph Sarc Scap Scapul Scar Schi Schist Schiz Scia Scie Science Scin Scint Scis Sclé Sclér Scol Scolio Scop Scot Seb Sebo Segm Segment Sept Septic Shif Sial Sibu Sidé Sidéro Sigmoïd Sign Signe de Sinu Sinus Siro Siru Sixi Soci Sodi Solu Solv Soma Somato Somi Soph Soud Sous Span Spas Spasm Spec Sper Sperm Sphi Sphinctér Sphy Sphygm Sphè Sphé Spin Spir Spiro Spla Splanchno Splé Splén Spon Spondyl Stad Stag Stap Staphyl Stapéd Stas Stat Sten Ster Sterco Stom Stre Strepto Stro Stéa Stéat Stén Sténo Stér Stéril Stérol Stéroïd Stéréo Sub Subi Subl Subs Suc Sudo Sudor Sueu Sueur Sui Suic Sulc Suns Supe Supr Supra Sur Sura Surc Surd Surf Suri Surj Surn Suro Surp Surr Surs Sus Sym Symb Symp Sympath Syn Syna Sync Synd Syndesm Syndrome Syne Syno Synovi Synt Syné Syph Syphil Syri Syring Syst Séba Sébo Sémi Sémio Sémé Séne Sér Séro Séru
Stérol Stérane
Biochimie, endocrinologie et métabolismes - N. m. * stéro : du grec stereos [-stérol, -stéroïde, -stérone], solide qui, avec kholê (bile) a formé cholestérol, découvert sous forme de cristaux blancs solides dans les liquides et les cellules de l’organisme ; désigne aussi les corps qui dérivent du noyau stérol ; * ol : du suffixe -ol qui, en chimie organique, désigne la présence d’une fonction alcool ; * ane : du suffixe -ane qui, en chimie, indique un degré d’insaturation ou un composé de carbones et d’hydrogènes liés entre eux en chaîne par des liaisons simples (alcane). Les stérols sont des alcools, solides, saturés ou non saturés et qui contiennent tous un noyau polycyclique (à plusieurs cycles) dérivé du phénanthrène. Ce sont des composés cristallisés, d'un blanc brillant et qui peuvent souvent être identifiés par la forme de leurs cristaux. Le stérane correspond à ces quatre cycles, notés A, B, C et D.
* Un stérol est particulièrement connu et important : c'est le cholestérol (voir ci-dessus le schéma de la molécule), lipide formé à partir d'un noyau stérol. On le trouve dans toutes les membranes cellulaires et il entre dans la composition de nombreuses hormones. Le foie en fabrique jusqu'à 1,2 g/jour et il est aussi synthétisé dans les glandes surrénales. Pendant longtemps, on a mesuré dans le sang, le rapport entre le cholestérol total libre et le cholestérol estérifié. Les valeurs normales de ce rapport varient entre 0,60 et 0,80. Actuellement, on dose le cholestérol HDL (high density lipoproteines ou alpha lipoprotéines) ou cholestérol à haute densité qui a la propriété d'éliminer le cholestérol des parois des artères et de le transporter vers le foie où il est dégradé. C'est le "bon cholestérol". On dose aussi le cholestérol LDL (low density lipoproteines ou ß lipoprotéines) ou cholestérol à basse densité qui a tendance à déposer le cholestérol sur les parois artérielles. C'est le "mauvais cholestérol". Le rapport moyen LDL sur HDL est < 3,5 chez l'homme, < 3,2 chez la femme. Des études menées actuellement tendent à montrer que le cholestérol joue un rôle bénéfique au niveau de l'encéphale, notamment en ce qui concerne l'établissement de nouvelles synapses. Les statines sont des médicaments qui ont la faculté de faire baisser le taux de LDL. En 2004, une nouvelle molécule a été découverte : c'est la rosuvastatine, appartenant elle aussi aux statines mais plus efficace et qui devrait bientôt être commercialisée.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc