Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations S Sac Sacc Sacchar Sacr Sain Salm Salmonell Salp Salping San Sana Sang Sani Saph Sarc Scap Scapul Scar Schi Schist Schiz Scia Scie Science Scin Scint Scis Sclé Sclér Scol Scolio Scop Scot Seb Sebo Segm Segment Sept Septic Shif Sial Sibu Sidé Sidéro Sigmoïd Sign Signe de Sinu Sinus Siro Siru Sixi Soci Sodi Solu Solv Soma Somato Somi Soph Soud Sous Span Spas Spasm Spec Sper Sperm Sphi Sphinctér Sphy Sphygm Sphè Sphé Spin Spir Spiro Spla Splanchno Splé Splén Spon Spondyl Stad Stag Stap Staphyl Stapéd Stas Stat Sten Ster Sterco Stom Stre Strepto Stro Stéa Stéat Stén Sténo Stér Stéril Stérol Stéroïd Stéréo Sub Subi Subl Subs Suc Sudo Sudor Sueu Sueur Sui Suic Sulc Suns Supe Supr Supra Sur Sura Surc Surd Surf Suri Surj Surn Suro Surp Surr Surs Sus Sym Symb Symp Sympath Syn Syna Sync Synd Syndesm Syndrome Syne Syno Synovi Synt Syné Syph Syphil Syri Syring Syst Séba Sébo Sémi Sémio Sémé Séne Sér Séro Séru
Stérilité masculine
Andrologie, médecine de la reproduction - N. f. * stérile : du latin sterilis [-stérile, -stérilisation], qui ne porte pas de fruit ; en biologie : exempt de tout germe vivant ; * ité : du suffixe -(è)te, -(e)té, -(i)té qui transforme un adjectif ou un substantif en substantif. La stérilité masculine est l'incapacité pour un homme, de féconder un ovule, c'est-à-dire de produire un sperme fécondant. Comme pour la fertilité féminine, elle peut avoir de nombreuses causes : aspermie, azoospermie, anomalies diverses du sperme, anérection, dysfonctionnement du système immunitaire, varicocèle, entre autres.

1. Aspermatisme ou aspermie. * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * spermo, spermato : du grec sperma, spermatos [spermato-, spermo-, -sperme], semence ; * isme : du suffixe -isme servant à former des substantifs. C'est la difficulté ou l'impossibilité d'éjaculer du sperme. Ce terme désigne aussi l'insuffisance ou l'absence totale des constituants du sperme.

2. Azoospermie. * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * zoo : du grec zôo, zôon [zoo-, zoaire, zoïsme], être vivant, animal ; * spermo, spermato, spermie : du grec sperma, spermatos [spermato-, spermo-, -sperme], semence. Remarque importante : il ne faut pas confondre l'oligospermie (voir ce terme sous lettre "O", préfixe "oligo") et l'azoospermie. On distingue l'azoospermie excrétoire, lorsque les spermatozoïdes se forment dans les testicules mais ne peuvent arriver à l'extérieur par suite d'un obstacle sur les voies excrétrices, et l'azoospermie sécrétoire, lorsque le testicule ne forme plus normalement les spermatozoïdes. La première forme, dite excrétoire, peut souvent être corrigée par voie chirurgicale. Par contre, la forme sécrétoire est une cause majeure de stérilité.

3. Anérection. Ce n'est pas une forme de stérilité, mais le fait de ne pas (plus) avoir d'érection ou impuissance, rend évidemment l'accouplement impossible. Si cette impuissance est chronique, c'est une cause d'infertilité et la consultation d'andrologie s'impose, car dans une grande partie des cas, cette affection est guérissable.

4. Anomalies dans la composition du sperme. Parmi les plus fréquentes : oligospermie, asthénospermie, la tératospermie.

* Oligospermie : * oligo : du grec oligos [oligo-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * spermie : du grec sperma, spermatos [spermato-, spermo-, -sperme, -spermie], semence. L'oligospermie désigne aussi bien un nombre insuffisant de spermatozoïdes dans un volume normal de sperme, qu'une production insuffisante de sperme (et par conséquence de spermatozoïdes). Pour le nombre de spermatozoïdes, les valeurs normales sont supérieures à 150 millions/mL de sperme. Toutefois, on ne parle d'oligospermie que si le nombre des spermatozoïdes est inférieur à 30 millions/mL. A noter également que ces valeurs basses ne sont pas forcément synonymes de stérilité. Des spermes ne contenant que 10 millions de spermatozoïdes par mL se sont révélés fécondants. * Asthénospermie : * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * sthéno : du grec sthenos [sthénie] : force ; * spermo, spermato, spermie : du grec sperma, spermatos [spermato-, spermo-, -sperme], semence. Diminution de la mobilité des spermatozoïdes dont le nombre reste normal. L'asthénospermie est une cause de stérilité car les spermatozoïdes n'arrivent pas dans les trompes pour féconder l'ovule. Dans ce cas, il existe une technique de PMA (procréation médicalement assistée) : l'ICSI - voir ce terme. * Tératospermie : * terato : du grec teras, teratos [téra-, térato-], monstre ; * spermie : du grec sperma, spermatos [spermato-, spermo-, -sperme, -spermie], semence. La tératospermie est mise en évidence par un spermogramme (voir ci-dessous) et montre que moins de 30% des spermatozoïdes ont une forme normale, tous les autres étant anormaux et ne pouvant se déplacer et ayant perdu leur capacité à féconder un ovule. On connaît quelques causes de la tératospermie : utilisation prolongée de drogues comme l'alcool; le tabac, le cannabis, la cocaïne, l'héroïne, qui dégradent progressivement et de façon irréversible la sécrétion de la testostérone et la production de spermatozoïdes (nombre et qualité). Certaines maladies peuvent aussi altérer de façon définitive la production d'hormone et de spermatozoïdes, notamment des affections chroniques rénales et endocriniennes.

5. Dysfonctionnement du système immunitaire. Dans la série des maladies auto-immunes qui se traduisent chez un individu par le fait que son système immunitaire s'attaque à un ou plusieurs de ses organes, il existe une forme qui produit des autoanticorps s'attaquant aux spermatozoïdes. Les testicules produisent donc des spermatozoïdes, mais le système immunitaire les reconnaît comme étrangers et les détruit.

6. La varicocèle. * varico : du latin varix, varicis [varico-], en rapport avec une varice, une dilatation ; * cèle : du grec kêlê [-cèle], tumeur, hernie. Dilatation pathologique des veines des testicules. Cette dilatation veineuse provoque un ralentissement de la circulation sanguine de retour. A la palpation, le testicule apparaît mou, et quand le patient tousse, les veines semblent augmenter de volume. Souvent asymptomatique (sans symptôme), la varicocèle n’entraîne pas de gêne, à part peut-être une lourdeur testiculaire pouvant être atténuée par le port d’un suspensoir. Par contre, il peut survenir une diminution de mobilité et de la durée de vie des spermatozoïdes, pouvant provoquer une stérilité. L’exploration d’une varicocèle se fait avec le doppler veineux scrotal, la thermographie scrotale, et la phlébographie des veines spermatiques (radiographie permettant de visualiser l’état des veines). Dans la plupart des cas, aucun traitement n'est nécessaire. Parfois cependant, si la varicocèle est importante, très gênante ou susceptible de provoquer une stérilité, il est possible d’envisager une ligature des veines spermatiques en utilisant la chirurgie conventionnelle ou plus récemment l’endoscopie par cœlioscopie. Cette intervention se fait sous anesthésie générale, et nécessite une hospitalisation de 2 à 4 jours. On peut également envisager de pratiquer une sclérose endoveineuse percutanée sous anesthésie locale, en pratiquant une injection de produit qui va scléroser la veine. Ceci se fait en utilisant un cathéter spécial que l’on introduit par la veine fémorale et que l’on pousse jusqu'à la veine spermatique.

Dans tous les cas, une stérilité masculine doit amener à effectuer un spermogramme.

L'appareil reproducteur masculin :

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc